Delphine Batho (ancienne ministre, PS) : « il n’y a plus de projet de société »… il y en avait un ?

Delphine Batho ‘ (ancienne ministre, PS) : « il n’y a plus de projet de société »… il y en avait un ?

 

 

Delphine Batho s’étonne qu’il n’y ait plus de projet de société chez Hollande L’ancienne ministre de l’Ecologie s’étonne aussi que l’évolution de François Hollande vers une ligne sociale-libérale lors de ses vœux « ne soulève pas davantage de questions » au sein de la majorité. Mot disparu, celui du changement. Il s’agit d’une sorte de tournant idéologique. Pour la première fois depuis le début du quinquennat, cette évolution est assumée », constate-t-elle dans un entretien au JDD. Delphine ne devrait pas être étonnée car lorsqu’on passe en quelques mois du socialisme, à la sociale démocratie puis au social libéralisme, c’est qu’en fait il n’y jamais eu de vrai projet. Concrètement on peut caractériser la gouvernance de Hollande à travers trois séquences : d’abord celles des promesses (non tenues évidemment), ensuite la séquence fiscalité enfin dernier épisode l’annonce des réductions de dépenses publiques. Tout cela en quelques mois et de manière contradictoires (et même parfois juxtaposée). Il est loin  le temps où « l’ennemi c’était la finance » (on a juste réalisé une mini réforme bancaire mais la spéculation continue), le temps où on devait nationaliser les usines fermées. En fait c’est la fiscalité qui s’est imposée, austérité sans doute nécessaire mais sans véritable objectif , sans  résultats puisque croissance, chômage et déficits ont continué de se dégrader. Aujourd’hui Hollande annonce la varie reforme celle des dépenses publiques, celle de la maîtrise de la fiscalité ; le contraire de ce qu’il a fait jusque-là. Le « changement c’est maintenant», ou « réenchanter le rêve français», c’était hier. Aujourd’hui on va « peut-être »  essayer  de s’attaquer à ce qui plombe la compétitivité et l’emploi. Pas sûr que Hollande y parvienne car il faudra tailler dans le gras des couches qui le soutiennent ;  par ailleurs s’il bénéficie de la légitimité institutionnelle, il a perdu la légitimité populaire qui permet les reformes d’ampleur. Pour Delphine Batho,   »Ces choix sont différents de ceux défendus pendant la campagne électorale. Je suis assez surprise que cette évolution ne soulève pas davantage de questions. C’est plus profond qu’une opposition entre l’aile droite et l’aile gauche, il n’y a plus de projet de société, plus d’objectif de transformation », estime la députée.  Une découverte sans doute une peu tardive !

0 Réponses à “Delphine Batho (ancienne ministre, PS) : « il n’y a plus de projet de société »… il y en avait un ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol