Inversion du chômage : l’arnaque

Inversion du chômage : l’arnaque

 

Il fallait s’y attendre, la baisse annoncée du chômage est une véritable arnaque. Premier aspect, comme d’habitude on attend 18 heures pour diffuser ces statistiques (prêtes évidemment depuis le matin) ; du coup les journalistes n’ont pas le temps de les analyser et doivent se contenter de reprendre bêtement  les communiqués officiels dans tous les journaux du soir. « Baisse, du chômage, baisse du chômage », c’est le titre. Aussitôt Hollande déclare que « L’inversion de la courbe du chômage est désormais amorcée ». Deuxième arnaque, s’il y a bien 20 000 chômeurs de catégorie A en moins, mais au total (toutes catégorie confondues), il y a augmentation. En effet les chômeurs qui ne travaillent que quelques heures ont augmenté de 40 000. Troisième arnaque, méthodologique celle –là avec le bug informatique  qui avait trouvé une fausse diminution de 60 000 chômeurs en aout, chiffres rééquilibré en septembre. On se fonde donc sur des évolutions très approximatives. Autre  arnaque les radiations administratives qui augmentent de 25,8%. Enfin l’objectif était d’inverser durablement la courbe du taux de chômage ; or on ne parle plus du taux (rapporté à la population active) mais seulement du nombre de chômeurs (ceux qui sont inscrits). On voit mal comment on aurait pu créer réellement autant d’emplois avec une croissance complètement à plat, l’effet des emplois aidés ne suffit pas. Pour que cette diminution soit durable il faut s’attendre malheureusement à des manipulations statistiques de la part de Pôle emploi et notamment à des radiations massives. Les chômeurs qui pointent savent eux que tous les moyens sont bons pour les radier (il suffit d’un seul document manquant !).  Pour que cette tendance soit « durable », comme l’exécutif s’y est engagé, il faudra aussi que la croissance prenne le « relais » en 2014, comme l’a reconnu lui-même Michel Sapin.  Or les organisations internationales (OCDE, FMI, Commission européenne) ont clairement dit qu’elles ne croyaient pas à un recul du chômage en France en 2013, comme en 2014. L’Insee table simplement sur une stabilisation du taux de chômage fin 2013, à 10,6% en métropole.

0 Réponses à “Inversion du chômage : l’arnaque”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol