Tireur fou à Paris : les conséquences d’un climat délétère

 

Tireur fou à Paris : les conséquences d’un climat délétère

 

Rien ne saurait justifier les actes du tireur fou de Paris, ni même d’autres violences aux personnes et aux biens. Force cependant es de constater que le climat en France est particulièrement délétère. D’une certaine manière, la violence appelle la violence ; Or le gouvernement installe ce climat de violence en créant une ambiance de désespérance dans le pays avec la montée du chômage et de la misère. Comme la montré le rapport des préfets au gouvernement, le pays est au bord de la révolte. Il suffirait d’une étincelle pour qu’elle éclate. Une  violence, encore une fois condamnable, mais dont le pouvoir est aussi responsable ; un pouvoir qui étrangle, qui appauvrit et pousse au désespoir quand les salariés perdent leur emploi, quand des propriétaires de maison ne peuvent plus rembourser leurs emprunts , quand commerçants, agriculteurs et petits patrons sont poussé à la faillite les, quand tout simplement il devient impossible de boucler les fin de mois en dépit des sacrifices consentis. Une violence qui s’alimente de l’inacceptable autosatisfaction du gouvernement qui juge avec sa suffisance technocratique que  « la France est sortie de crise, que la croissance repart, que l’inversion du chômage est proche, que le cap est bon !  ». Aveuglement, incompétence, mépris ? Sans doute les trois à la fois. Un  gouvernement incapable de discerner la ralbol général qui crée les conditions de tous les débordements y compris les plus fous, les plus inadmissibles. L’affaire du tireur fou à Paris est sans doute un acte isolé qui relève peut-être de la psychiatrie mais dans un climat aussi délétère le désespoir peut parfois conduire au pire.

0 Réponses à “Tireur fou à Paris : les conséquences d’un climat délétère”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol