Sondage Ecotaxe : 39% seulement pour, 50% contre

Sondage Ecotaxe : 39% seulement pour, 50% contre

Pour lutter contre les pollutions, une écotaxe pour les poids lourds doit être mise en place à partir du 1er janvier prochain. Cette taxe est jugée pénalisante par les acteurs économiques, en particulier en Bretagne. Selon vous, le gouvernement doit-il… ?

  • Appliquer cette taxe sur l’ensemble du territoire sans exception : 39 %
  • Appliquer cette taxe, mais permettre des exceptions, notamment en Bretagne : 11 %
  • Renoncer à cette taxe : 50 %

 

Globalement la FNSEA estime que l’écotaxe représentera un surcoût compris entre 1,3 et 1,8 milliard d’euros pour l’économie française. «C’est la goutte d’eau de trop, s’indigne Dominique Barrau. Nous demandons l’ajournement de l’écotaxe tant que l’agriculture française n’a pas retrouvé la croissance. Le gouvernement a dépassé les bornes en matière de fiscalité, nous attendons une réaction de sa part.»Face à cette mobilisation, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a reconnu que tout n’était pas parfait. «Il y a certainement des choses à améliorer. Nous sommes en train de regarder lesquelles, reconnaît-il. Globalement l’écotaxe rapportera autour de 400 millions d’euros, pas plus.» Un chiffre contesté par Dominique Barrau pour qui «il faut déjà 300 millions pour gérer l’écotaxe». Ce mercredi matin, Stéphane Le Foll a assyré que l’écotaxe rentrera en vigueur le 1er janvier prochain. La liste des exemptions risque donc de s’allonger. Aujourd’hui la Bretagne est la seule région qui dispose d’un taux de réduction de 50 %. La facture a ainsi été allégée de plus de 40 millions dans un territoire frappé par la crise de son secteur agroalimentaire. Par ailleurs, la collecte de lait, produit de première nécessité, ne sera pas soumise à l’écotaxe. «Le transport de lait des fermes jusque dans les industries est exonéré. Il reste encore quelques difficultés à régler, indique Gérard Calbrix, directeur des affaires économiques à l’Atla (Association de la transformation laitière française). En revanche une fois fabriqués, les yaourts ou autres produits laitiers seront soumis à l’écotaxe. «Cela augmentera de 0,4 à 0,5 % de notre prix de vente final, soit la moitié de notre marge», s’indigne Gérald Calbrix qui devra convaincre la grande distribution de répercuter cette hausse dans les rayons. Mais cela risque d’être plus difficile.

  •  

 

0 Réponses à “Sondage Ecotaxe : 39% seulement pour, 50% contre”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol