SNCF- hausse de TVA : un mauvais coup pour l’environnement

SNCF- hausse de TVA : un mauvais coup pour l’environnement

 

Alors que le trafic SNCF stagne, le gouvernement augmente la TVA de 3%. Curieuse conception de la politique des transports et de la prise en compte de l’environnement.(’ Par parenthèse les verts politisés d’EELV se taisent !) Mécaniquement le trafic par fer risque de baisser en 2014 au mieux de se stabiliser. Alors que les consommateurs trouvent déjà les billets de trains trop chers, une nouvelle augmentation est prévue après le 1er janvier 2014. A cette date, le taux de TVA sur les transports va passer de 7 à 10%, une mesure destinée à financer le Crédit d’impôt compétitivité (CICE). Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, a annoncé que cette augmentation serait répercutée sur les prix de vente au détail. Il veut que les raisons de cette hausse soient claires dans l’esprit des consommateurs. »Si la TVA augmente de trois points au 1er janvier, nous n’augmenterons pas les prix, nous, mais les prix des billets augmenteront au bénéfice de l’État de 3% », a déclaré Guillaume Pepy, dimanche 20 octobre. Selon lui il y a déjà eu dans le passé 4,5% d’augmentation liés aux taxes, et qui n’ont rien à voir avec l’opérateur. Cette augmentation supplémentaire risque donc de détourner les usagers du transport ferroviaire, alors que la SNCF enregistre une baisse de sa fréquentation cette année, le covoiturage et les avions low cost ayant de plus en plus la faveur des voyageurs. Mais ce qui gêne aussi Guillaume Pepy, c’est que ce relèvement de la TVA va l’empêcher de procéder à la revalorisation annuelle de ses tarifs, pour prendre en compte l’inflation. Il demande donc une nouvelle fois à ce que « les transports de la vie quotidienne » soient exemptés tout comme les tarifs sociaux dont bénéficient les chômeurs et les étudiants. Et il ne se gêne pas pour ironiser sur certains choix du gouvernement. « Il y a des exemptions vitales, comme le cinéma par exemple », a déclaré Guillaume Pepy, qui va voir le taux de TVA sur les billets d’entrée passer de 7 à 5,5%.Mais le coût de cette mesure est estimé à une soixantaine de millions d’euros, alors que l’application de la TVA sur les transports représenterait pour l’Etat un manque à gagner d’un milliard d’euros. Pour contrer cette inflation des billets de trains, et devant l’appétence des clients pour ce type d’offre, le groupe a annoncé qu’il allait développer ses offres à bas prix. Le nombre d’offres Prem’s, IDTGV, Ouigo, devrait doubler d’ici à 2017, pour atteindre 25% des billets vendus.

 

0 Réponses à “SNCF- hausse de TVA : un mauvais coup pour l’environnement”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol