Carlotti, la ministre éliminée à Marseille

Carlotti, la ministre  éliminée à Marseille

Arrivée troisième malgré son statut de favorite à la primaire socialiste en vue des municipales à Marseille, Marie-Arlette Carlotti devrait-elle quitter le gouvernement? C’est du moins ce que s’est demandée la sénatrice PS de Marseille Samia Ghali, arrivée en tête. « Si j’étais à sa place, peut-être que je rendrais mon poste de ministre », a déclaré Samia Ghali sur i-Télé. Avant de se demander si Marie-Arlette Carlotti n’avait pas été sanctionnée en raison « de son travail de ministre». La ministre chargée des Personnes handicapées avait vivement dénoncé dimanche 13 octobre « un fonctionnement à plein régime du clientélisme » à propos de sa rivale socialiste lors du premier tour de la primaire de dimanche. « Personne n’avait vu jusqu’à présent ce système fonctionner avec une telle puissance, un tel sentiment d’impunité, à la vue de tous, avec des dizaines de minibus qui sillonnent la ville, des échanges d’argent, toute une organisation que j’ai envie de qualifier de paramilitaire », avait-elle asséné. »Oui, il a fallu s’organiser pour aller voter car les transports dans certains quartiers sont inaccessibles », s’était défendue l’intéressée. Arrivé deuxième, le député Patrick Mennucci, qui a reçu dimanche soir le soutien de Marie-Arlette Carlotti pour le second tour, a qualifié d’ »absurdes » les propos de Samia Ghali. « Mme Carlotti est ministre, il n’appartient certainement pas à Samia Ghali de décider si elle doit le rester ou pas ».

0 Réponses à “Carlotti, la ministre éliminée à Marseille”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol