Campagne de Sarkozy : des comptes «d’ épicier »

Campagne de Sarkozy : des comptes «d’  épicier »

.

Alors que la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) avait rejeté fin décembre les comptes de campagne 2012 de Nicolas Sarkozy, le Conseil constitutionnel a auditionné mardi son avocat Philippe Blanchetier; « la CNCCFP estime que la campagne a dépassé de 300.000 euros le plafond des dépenses autorisées » – fixé à 22.509.000 euros pour un candidat parvenant au second tour. Parmi les points litigieux figure la prise en charge par l’UMP de 50% du grand meeting de Villepinte, le 11 mars 2012, où s’était également tenu le même jour un Conseil national du parti. La commission a estimé que 90% du coût de l’opération aurait dû être imputé aux comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, ce que l’avocat conteste. « Il y a avait deux évènements bien distincts, un Conseil national le matin et un meeting l’après-midi, le tout avec une scénographie différente », a-t-il fait valoir.Le Conseil constitutionnel, qui mène un travail d’instruction sur ce dossier avec l’aide de plusieurs rapporteurs, n’a pas fixé de date pour rendre sa décision, qui pourrait intervenir courant juillet. Si le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy était confirmé, il entraînerait le non-remboursement de la partie des frais de campagne pris en charge par l’Etat, fixée à 10.691.764 euros pour les candidats arrivés au second tour. Ce serait alors un coup dur pour l’UMP qui connaît une situation financière difficile depuis ses mauvais résultats aux dernières législatives, à partir desquels est calculée la dotation de l’Etat.

0 Réponses à “Campagne de Sarkozy : des comptes «d’ épicier »”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol