Russie : plan de relance de la croissance

 Russie : plan de relance de la croissance

La Russie prépare une série de mesures destinées à stimuler la croissance comprenant des projets de construction d’infrastructures, de logements et une politique fiscale favorable aux entreprises, a indiqué mardi à l’AFP à Paris le vice-Premier ministre, Arkadi Dvorkovitch. « Ce mois dernier, nous avons eu trois ou quatre réunions importantes avec la participation d’experts », a indiqué le ministre.   »Nous allons continuer à avoir une politique budgétaire prudente mais, à l’intérieur du budget, nous allons concentrer les dépenses dans des directions qui donneront un résultat maximal en termes de croissance économique », a-t-il ajouté.   »Je pense avant tout à l’infrastructure, la construction de logements, à la stimulation de la demande d’automobiles de tous types -transports en commun, voitures individuelles et poids lourds », a-t-il expliqué.  Un fonds de prévoyance ainsi que des fonds d’épargne retraite seront mobilisés pour cofinancer des projets dans les domaines ferroviaire et de l’énergie électrique, a-t-il précisé, tandis que des obligations spécialement destinées au financement d’infrastructures devraient être lancées cet été.  Des moyens de « réduire les charges des entreprises » seront mobilisés, notamment des réductions d’impôt sur les bénéfices dans les régions d’Extrême Orient, qui « présentent un bon potentiel », et un « ralentissement du rythme de croissance des tarifs des monopoles naturels », a précisé le responsable.   »Certains programmes mis en oeuvre au moment de la crise en 2009 pourraient également être rétablis », a-t-il ajouté.  La croissance du produit intérieur brut (PIB) en Russie a nettement ralenti au premier trimestre, s’établissant à 1,6% par rapport aux trois premiers mois de 2012, selon des estimations préliminaires publiées à la mi-mai par l’agence russe des statistiques, Rosstat.  Au premier trimestre 2012, la croissance avait atteint 4,8% en glissement annuel, selon des chiffres révisés. Elle avait ensuite ralenti au cours de l’année et n’a plus représenté que 2,1% au quatrième trimestre de l’an dernier.  Interrogé par ailleurs sur les conséquences sur la Russie de la crise à Chypre, où de nombreux ressortissants russes ainsi que des banques russes ont des intérêts, M. Dvorkovitch a estimé que la crise n’avait eu « pour la Russie dans son ensemble pas de grandes conséquences ». « Elle a eu plus de conséquences pour Chypre et pour la réputation de l’Europe », a-t-il ajouté.  Quant à l’entrée de la Russie dans l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en août, « l’effet positif le plus important est dans le fait que la Russie est à présent regardée comme un pays avec des règles du jeu compréhensibles ». M. Dvorkovitch a évoqué « des difficultés qui étaient prévisibles pour certains secteurs et pour lesquels des soutiens avaient été prévus à l’avance tels que l’agriculture, certains domaines de la construction mécanique ».  Le vice-Premier ministre russe est à Paris pour présenter mercredi l’avancée de la candidature de la ville d’Ekaterinbourg à l’organisation de l’Exposition Universelle en 2020.

 

0 Réponses à “Russie : plan de relance de la croissance”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol