Pour Hollande, la galère, c’est maintenant

Pour Hollande, la galère, c’est maintenant

A gauche beaucoup pensent que le quinquennat de Hollande na pas vraiment commencé. II est vrai qu’à part le mariage pour tous et l’austérité, il n’y a pas grand-chose à remarquer. Croissance nulle, chômage record, déficits dominent l’actualité socio-économique ; conséquence: une popularité au plus bas historique après u an de pouvoir. Et Lepen qui arriverait nettement devant Hollande en cas délections présidentielles. Jean-Vincent Placé pensait être « taquin » ce sur France Info, mais peut-être est-il dans le vrai. Interrogé sur l’appel de Claude Bartolone à enclencher un « second temps » du quinquennat, le sénateur écologiste a répondu qu’il était « temps d’enclencher la première », laissant entendre que le mandat de François Hollande n’avait pas réellement débuté.   Sans aller jusqu’à cet extrême, le sommet de l’Etat ne laisse pas entendre une version radicalement différente. Pour l’exécutif, après avoir « colmaté les voies d’eau dans les finances publiques » et affronté une avalanche de plans sociaux dont il tient Nicolas Sarkozy pour responsable, il est temps aujourd’hui de mettre en place la politique du chef de l’Etat. Et l’appel à entrer dans « une phase offensive » du quinquennat lancé dans Les Echos par le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, très proche de François Hollande, n’est finalement que le prolongement de cette ligne.  L’extension du mariage aux couples de même sexe est censée marquer l’entrée dans cette nouvelle phase. Cet engagement fort du président réalisé, il faut maintenant hâter le pas sur le chemin des promesses du candidat.   De nombreux projets de lois doivent être examinés avant l’été, répète le gouvernement, chargeant ainsi l’agenda parlementaire. Transparence, non-cumul des mandats, réforme du Conseil supérieur de la magistrature, loi « consommation » en conseil des ministres la semaine prochaine…: autant de projets qui sont loin des enjeux économiques et sociaux réels. En fait pour ce nouveau départ, on compte sur un remaniement, du neuf avec du vieux qui ne teindra pas six mois (Ayrault maintenu, Sapin aux finances, Montebourg viré comme les trop nombreux secrétaires d’Etat, quelques petits nouveaux). Pour Hollande, la galère, c’est maintenant.

0 Réponses à “Pour Hollande, la galère, c’est maintenant”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol