• Accueil
  • > social
  • > Chômage : 460 000 emplois non couverts !! Pôle emploi déraille

Chômage : 460 000 emplois non couverts !! Pôle emploi déraille

Chômage : 460 000  emplois non couverts !! Pôle emploi déraille

On doit vraiment s’interroger sur ces emplois qui ne seraient pas couverts. Certes dans certains cas il est clair que le mode d’indemnisation n’incite pas au retour immédiat à l’emploi. Mais en règle générale, il n’y a pas autant d’emplois disponibles ou alors des pseudos emplois. Exemple, 66% de difficultés à recruter pour les aides familiales ou emploi à domicile (exemple ADVF). En réalité, ces offres d’emplois concernent souvent quelques heures par mois (en CDD !) et  parfois à 50 ou 100 kms du domicile. Pas de vrais emplois en vérité ; En outre pôle emploi qui affiche ces offres ne sait jamais s’ils n’ont pas été couvert par une autre filière que Pôle emploi, du coup ils sont comptabilisés comme non couverts. De toute manière ce ne sont pas quelques centaines de milliers d’emplois qui peuvent résoudre la question des 5 millions de chômeurs. Selon Pôle emploi, 460.000 offres d’emplois n’ont pas été satisfaites en 2012. Mais les chiffres sont parfois trompeurs. Explications.   »Cherche aide-soignant », « cherche développeur informatique », « cherche agent d’entretien »,… Alors que les chiffres du chômage continuent à grimper, certaines entreprises ne parviennent pas toujours à recruter. Sur la totalité de l’année 2012, Pôle Emploi a comptabilisé 456.400 offres d’emplois qui n’ont pas été satisfaites. Soit 15,1% de la totalité des offres collectées par l’organisme. Ce nombre varie au fil de la conjoncture. « La tendance, aujourd’hui, en France, est à la destruction d’emplois, rappelle Pôle emploi, il faut donc s’attendre à une baisse du nombre d’offres non satisfaites ». Déjà en 2008 et 2009, ces offres « non satisfaites » avaient chuté à 260.000 puis 290.000. Ces offres non satisfaites sont cependant à prendre avec des pincettes. Tout d’abord, ces chiffres sont le résultat d’une soustraction entre le nombre d’offres collectées par Pôle emploi sur la totalité de l’année, et le nombre d’offres qui ont été indiquées comme « satisfaites » par les recruteurs auprès de l’organisme. Qui dit que l’entreprise n’a pas trouvé quelqu’un par son propre réseau ? Ensuite, Pôle emploi ne récolte qu’un tiers des offres d’emplois. Il n’a donc pas connaissance du nombre d’emplois réellement non pourvus. Arrivent ensuite les difficultés du recensement : une même offre diffusée sur plusieurs supports pourra être comptabilisée plusieurs fois. Et si un employeur remplace des CDD par des CDD, plusieurs offres pour un même poste auront été publiées dans l’année. A côté des offres d’emplois non satisfaites sont également mis en avant les « postes vacants ». Un emploi vacant est un poste encore « à pourvoir ». Il n’a donc pas vocation à le rester. Il s’agit « a priori, d’une manifestation de difficultés de recrutement », indique une étude du CEE (le Centre d’étude de l’emploi) sur le sujet. Pôle emploi publie annuellement une enquête sur les besoins de main d’œuvre. Pour 2012, il estimait à 1.608.700 le nombre de projets de recrutement des employeurs sur l’année. Sur ces offres, 42,6% sont assorties de difficultés de recrutement. Soit 685.300 postes qui pourrait rester vacants pendant un certain temps, voire qui seraient non pourvus (mais on n’en sait rien !). Les chiffres pour 2013 seront connus en mai. L’étude du CEE, remarque cependant que les enquêtes et les chiffres restent limités. Et les définitions restent floues. Les recrutements les plus difficiles portent sur les aides à domicile et les aides ménagères, où 66,6% des projets de recrutements sont jugés difficiles. Ils sont suivis par les ingénieurs, cadres d’études et de R&D en informatique, et responsables informatiques, avec 62,3% de difficultés. Puis vient, dans l’ordre, les cuisiniers (64,1% de difficulté), les infirmiers (58,3%), les employés de maison (55,6%), ceux de l’hôtellerie (50,2%), les serveurs (48,8%), les aides soignants (46,5%), les agents de sécurité et de surveillance (46,4%). La Corse (avec 53,2% de difficultés de recrutement anticipées), le Centre (49,2%) et la Bourgogne (48,1%) sont les régions ayant le plus de mal à recruter. En incluant les DOM, Mayotte et la Martinique prennent le dessus, avec respectivement 61,3% et 55,2% de difficultés anticipées

 

0 Réponses à “Chômage : 460 000 emplois non couverts !! Pôle emploi déraille”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol