Mali : Gao libéré

Mali : Gao libéré

 Les soldats français et maliens ont atteint samedi la ville stratégique de Gao, un bastion islamiste situé à 1.200 km de Bamako. Ils ont pris le contrôle de son aéroport ainsi que le pont Wabary, placé à l’entrée sud de la ville. « Ces deux endroits stratégiques sont sous contrôle des forces malienne et française », a déclaré à l’AFP une source de sécurité malienne. Quelques heures après avoir atteint ces deux zones, la ville a été définitivement reprise, a annoncé le ministère de la Défense, ajoutant qu’un contingent de soldats africains arrivaient pour soutenir les troupes françaises et maliennes. Vendredi, c’est une autre ville sur la route de Gao, Hombori, qui avait été reprise. Gao, l’une des trois principales villes du Nord-Mali, avait auparavant été pilonnée par l’aviation française, notamment par des avions de combat Rafale qui visaient « des camps d’entraînement, des infrastructures et des dépôts logistiques constituant les bases arrière des groupes terroristes », selon Paris. Cette ville est l’arrière-base du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest, le Mujao, l’une des trois principales forces qui occupent la région depuis le printemps 2012. Ce groupe a d’ailleurs annoncé samedi matin à l’AFP qu’il était prêt à « négocier la libération » de l’otage français qu’il détient depuis deux mois. Gilberto Rodriguez Leal, 61 ans, a été enlevé en novembre 2012 dans l’ouest du Mali. Il est l’un des sept Français retenus en otage au Sahel, dont six sont entre les mains d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Le Mujao n’a pas précisé si cette volonté affichée de négociation était liée à la situation sur le terrain.   Toujours dans la région de Gao, les groupes islamistes ont riposté en sabotant vendredi le pont de Tassiga, sur le fleuve Niger, à 60 kilomètres de la frontière nigérienne. Il s’agit de l’une des deux routes que pourraient emprunter les 2.000 soldats tchadiens et 500 nigérien, en cours de déploiement dans le pays voisin, pour remonter vers Gao. Une colonne de soldats et blindés tchadiens a d’ailleurs quitté la capitale Niamey pour se diriger vers Ouallam, près de la frontière. Plus à l’ouest, une autre colonne de soldats maliens et français progressait samedi vers Léré, avec pour objectif la ville de Tombouctou.

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

 

 

0 Réponses à “Mali : Gao libéré”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol