Mali: appel au secours à l’ONU

Mali: appel au secours  à l’ONU

En faiat Afrique de l’ouest a lancé un véritable appel au secours à l’ONU. En clair l’Afrique n’a pas les mayens financiers, matériels, humains de constituer une véritable force africaine. En clair, cette force qui finira pas se constituer ne sera qu’un conglomérat de militaires mal formés ; quelle est la réalité sur ces forces africaines ? La plupart de ces militaires passent leur temps à faire des opérations de police ( quand ce ne sont pas des opérations de racket auprès de la population) et non à des actions ou à des formations militaires dans leur pays. Leur matériel est inexistant et quand il existe n’est pas en état de marche ; pour tout dire  cette force africaine a besoin de tout et en fait n’est pas du tout préparée à ce genre de lutte.  A Abidjan, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a donc demandé à l’ONU « de fournir immédiatement l’appui logistique et financier pour le déploiement de la Misma » (Mission internationale de soutien au Mali), à l’issue d’un sommet extraordinaire consacré au Mali.  Les Etats membres de la Cédéao ont été appelés à fournir « sans plus tarder » les troupes promises à cette force d’intervention. En ouvrant le sommet, le président ivoirien Alassane Ouattara avait plaidé pour « un engagement plus large (…) autour de la France et de l’Afrique dans la guerre totale et multiforme contre le terrorisme au Mali ».  La force régionale, baptisée Mission internationale de soutien au Mali (Misma), a reçu mandat de l’ONU pour aider le Mali à reprendre le contrôle du nord du pays, occupé depuis plus de neuf mois par des groupes armés islamistes qui y ont multiplié les exactions.  L’opération française « n’a pas vocation à se substituer à l’action de la Misma » qui doit se déployer « le plus vite possible », a dit le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, présent au sommet.  Mais il a aussi insisté sur l’importance de la conférence des donateurs, prévue le 29 janvier à Addis Abeba, alors que l’incertitude règne sur la capacité des pays africains à financer leur déploiement militaire. « Il est essentiel que le maximum de pays dans le monde apportent leurs contributions » pour financer la Misma et l’armée malienne, a-t-il dit.

« 

0 Réponses à “Mali: appel au secours à l’ONU”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol