• Accueil
  • > LGV Lyon-Turin non financé : Hollande et Monti d’accord quand même !

LGV Lyon-Turin non financé : Hollande et Monti d’accord quand même !

LGV Lyon-Turin non financé : Hollande et Monti d’accord quand même !

 

Pas de financement, (il manque au moins 40% que l’Europe est supposée financer) mais Monti et Hollande sont d’accord pour lancer ce projet pharaonique (en théorie d’un coût de 8, 5 milliards mais dont la facture finale dépassera les 10 milliards). A défaut de politique économique, on lance de grands projets non fiancés, une habitude en France ! Lors d’un sommet bilatéral dans la capitale des Gaules, les deux dirigeants ont également confirmé leur bonne entente sur les dossiers européens.   »Si je voulais résumer la relation entre la France et l’Italie aujourd’hui, je dirais deux mots: unité dans l’action et convergence dans les positions et les propositions à l’échelle de l’Europe et du monde », a déclaré le chef de l’Etat français à l’issue de ce 30e sommet.  Le président du Conseil italien a lui souligné le caractère emblématique « pour la construction d’une Europe efficace » de cette future ligne qui mettra Paris à 4 heures de Turin (contre 7 actuellement). Il a défendu « un usage à bon escient des ressources européennes » pour faciliter au-delà des deux pays les échanges européens est-ouest.  Il a proposé que le prochain sommet franco-italien se tienne en 2013 à Turin.  Mais les deux dirigeants n’ont pas non plus caché qu’il faudrait « convaincre » les instances européennes pour le financement de ce projet titanesque, dont le montage a été critiqué en France par la Cour des comptes et qui surtout intervient dans une période de forte contrainte budgétaire.  Théoriquement, l’Europe doit financer 40% des 8,5 milliards d’euros que coûtera la construction d’un tunnel transalpin de 57 km, soit 3,4 mds, l’Italie prenant en charge 2,9 milliards et la France 2,2.  Cette « autoroute ferroviaire », combinant fret et trafic voyageurs, dont le projet lancé en 1991 a été maintes fois ajourné, devrait finalement entrer en service en 2028-2029. Selon ses concepteurs, elle devrait à terme supprimer au moins un million de camions par an sur les routes.  Elle est pourtant vivement contestée des deux côtés des Alpes en particulier par les écologistes, qui jugent le projet démesuré par rapport au trafic.  Environ un millier d’opposants, français et italiens, ont d’ailleurs manifesté lundi après-midi dans le centre de Lyon, tenus à distance de la préfecture où se déroulait le sommet. La ministre du Logement Cécile Duflot, ex-dirigeante d’Europe Ecologie-Les Verts, avait jugé dimanche que l’opposition des écologistes était motivée par le contexte économique et non par des objections de principe.

 

0 Réponses à “LGV Lyon-Turin non financé : Hollande et Monti d’accord quand même !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol