• Accueil
  • > Archives pour novembre 2012

Archive mensuelle de novembre 2012

Page 4 sur 19

Sapin : en cas d’échec des négociations sur le marché du travail, une loi

Sapin : en cas d’échec des négociations sur le marché du travail, une loi

Sapin commence à se douter que les négociations syndicats –patrons sur le marché du travail ne vont pas aboutir et annonce une loi. Commentant les négociations en cours entre les organisations patronales et les syndicats de salariés sur la réforme du marché du travail, décisive aux yeux des agences de notation, Michel Sapin a rappelé que toutes les négociations sur ce sujet avaient échoué. «Cette fois-ci doit être la bonne. Cela ne doit pas être une négociation au rabais pour trouver un accord sur un ou deux points. Le bon fonctionnement du dialogue social est un élément fondamental de la compétitivité de notre économie», a assuré le ministre en prenant en exemple l’Allemagne. «Il y aura une loi», a-t-il ajouté, en espérant que cette loi traduise l’accord obtenu entre les partenaires sociaux. Si ces derniers devaient échouer à s’entendre, «alors le gouvernement prendra ses responsabilités en présentant lui-même un texte». Concernant les contrats de génération, le ministre du Travail a confirmé que le projet de loi sera présenté le 12 décembre en Conseil des ministres. Les députés et sénateurs l’examineront en janvier. Michel Sapin a enfin précisé les contours des contreparties qui seront demandées aux entreprises lorsqu’elles toucheront le crédit d’impôt emploi-compétitivité: la loi obligera les entreprises à informer les représentants de leurs salariés «des sommes perçues et de leur affectation». Une «transparence» qui permettra, selon le ministre du Travail, de réguler les bonnes pratiques.

Montebourg  » plus de Mittal en France », la nationalisation à l’étude

Montebourg  » plus de Mittal en France », la nationalisation à l’étude

Montebourg ne peut pas perdre sur ArcelorMittal à Florange ; deux solutions ou Mittal accepte de vendre Florange (en tout cas un périmètre plus important que prévu) ou bien la nationalisation ; problème c’est alors toute la filière qu’il faudrait nationaliser en France car les représailles de Mittal en France seraient certaines. Un vrai dilemme pur le gouvernement Le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg ne veut plus de Mittal en France, a-t-il déclaré aux Echos, selon un article publié dimanche sur le site internet du quotidien économique, et il chercherait un partenaire industriel pour en prendre le contrôle temporaire.   »Nous ne voulons plus de Mittal en France parce qu’ils n’ont pas respecté la France », explique Arnaud Montebourg, qui avait déjà déclaré jeudi devant le Sénat que « le problème des hauts-fourneaux de Florange, ce n’est pas les hauts-fourneaux de Florange, c’est Mittal ».   »Les mensonges de Mittal depuis 2006 sont accablants », ajoute-t-il aux Echos soulignant qu’il « n’a jamais tenu ses engagements » vis-à-vis de l’Etat français.  Le ministre a confirmé aux Echos travailler à un projet de « nationalisation transitoire » de Florange. Selon le quotidien, « l’idée serait une association avec un opérateur industriel, minoritaire dans le capital le temps de stabiliser l’activité ».  Le géant mondial de l’acier a annoncé le 1er octobre l’arrêt définitif des hauts-fourneaux et avait accepté de donner deux mois à l’Etat pour trouver un repreneur.  A moins d’une semaine de la fin du délai, samedi 1er décembre, le ton est monté entre le ministre et Mittal, car l’Etat aurait deux offres de reprises mais sur un périmètre plus large que celui mis en vente par Mittal.  Au refus de Mittal de céder l’intégralité du site, M. Montebourg a brandi jeudi la menace d’un contrôle public temporaire.  Ce à quoi Mittal a répondu que la vente de la totalité du site de Florange « mettrait en péril la viabilité du reste des activités d’ArcelorMittal en France, où le groupe emploie 20.000 salariés ».

 

Crise à l’UMP: Sarkozy, le retour

Crise à l’UMP: Sarkozy, le retour 

 Un seul peut profiter de cette crise : Sarkozy. Ce dernier ne souhaitait pas un leader fort à l’UMP, il est servi. Il ne souhaitait pas non plus reprendre un rôle important avant deux ans ; Aujourd’hui la décomposition est telle qu’il risque d’être contraint de revenir plus tôt. En tout cas, c’est la première fois depuis sa défaite qu’il refait surface. En souhaitant «  toute initiative » pour sauver le bateau UMP, il n’exclut donc plus de reperdre le gouvernail. Nicolas Sarkozy est sorti de sa réserve dans la guerre de succession à l’UMP en prenant contact avec Alain Juppé, chargé d’une difficile médiation entre les frères ennemis du parti, et en disant son soutien à « toute initiative pouvant permettre de régler la situation ».  Avec la volonté apparente de se tenir à distance à la fois des copéistes et des fillonistes qui se déchirent pour la présidence du parti, Nicolas Sarkozy s’est entretenu, notament vendredi, au téléphone avec l’ancien Premier ministre et maire de Bordeaux. « Il a des contacts avec M. Juppé », indique son entourage, interrogé par l’AFP.  M. Juppé tente de jouer les juges de paix en réunissant, dimanche dans la soirée, Jean-François Copé et François Fillon, dans un bureau de l’Assemblée nationale.  Nicolas Sarkozy est « favorable à toute initiative qui peut permettre de régler la situation » à l’UMP, a-t-on indiqué de même source.  L’ancien chef de l’Etat, qui a donné dimanche une conférence à Shanghaï, devait rentrer dans la nuit à Paris.  Lundi dernier, la commission éléctorale de l’UMP avait proclamé M. Copé vainqueur de 98 voix, avant que M. Fillon ne conteste ce résultat en raison de l’oubli de trois résultats locaux en outre-mer. Les deux hommes avaient saisi tour à tour la commission des recours.  On ne connaît pas la teneur des contacts que le maire de Bordeaux a eus avec Nicolas Sarkozy. Mais c’est la première fois qu’on apprenait que l’ancien président, qui n’a jamais cessé de suivre la situation en coulisses selon l’un de ses proches, s’impliquait directement dans le dossier.

Chômage : encore de mauvais chiffres en octobre et ça va continuer

Chômage : encore de mauvais chiffres en octobre et ça va continuer

 

Sapin est au moins lucide, comme Hollande :  « les chiffres du chômage ne vont pas s’améliorer ». On s’en doutait évidemmenet puisque la croissance est absente. Les chiffres du chômage pour octobre qui seront publiés cette semaine seront mauvais et montreront une 18e augmentation mensuelle consécutive de ce chiffre déjà au plus haut depuis 1999, a déclaré le ministre du Travail Michel Sapin dimanche. Il a confirmé les déclarations de François Hollande qui ne prévoit pas de baisse du chômage avant un an. Hollande et Sapin jouent aux prévisionnistes faute de pouvoir peser sur  la tendance En fait il faudra compter de l’ordre de 500 000 chômeurs de plus en 2013. « Lorsque la machine est lancée depuis 17 mois, elle ne s’arrête pas du jour au lendemain, elle continue à produire du chômage », a dit Michel Sapin sur RMC et BFM TV. « Je peux vous dire que les chiffres seront mauvais, il y aura plus de chômeurs constatés et ça va être comme ça pendant plusieurs mois », a-t-il ajouté. En septembre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A (ceux n’ayant exercé aucune activité) a augmenté de 46.900 (+1,6%) en France métropolitaine pour s’établir à 3.057.900, son niveau le plus élevé depuis plus de 13 ans.

Elections UMP : devant la justice

Elections UMP : devant la justice

 

Suspicion, discrédit et éclatement, le processus est irrémédiable Copé continue son coup de force au risque d’une explosion de son parti. Il refuse en faiat la médiation de Hupé par peur de perdre le contrôle de l’appareil. De son coté Fillon va saisir la justice. Un grand déballage qui aboutira à l’éclatement. La médiation d’Alain Juppé dans la crise déclenchée à l’UMP par l’élection contestée à la présidence du parti a donc échoué dimanche et le conflit entre Jean-François Copé et François Fillon menace de s’aggraver lourdement en arrivant devant les tribunaux. François Fillon, ancien Premier ministre, a en effet annoncé qu’il allait demander aux tribunaux de « rétablir la vérité des résultats », un litige judiciaire concernant un grand parti de gouvernement sans précédent en France et qui pourrait préluder à un éclatement du principal parti d’opposition français. Président-fondateur de l’UMP en 2002, Alain Juppé a annoncé peu après le début d’une réunion avec les deux rivaux à l’Assemblée nationale vers 19h00 que les conditions de sa médiation n’étaient pas réunies et que sa mission était terminée. Jean-François Copé a annoncé à la presse ensuite qu’il s’en tenait à l’examen du litige par la commission des recours internes à l’UMP, une instance dont François Fillon conteste la légitimité. « Il n’y a à ce stade pas de médiation en tant que telle, la médiation viendrait plutôt ultérieurement, après la proclamation des résultats par la commission », a-t-il dit. François Fillon a répliqué par un communiqué au ton très dur dans lequel il estime que son rival « porte seul la responsabilité d’un échec qui touche (le) parti et compromet au-delà, l’image de l’action politique ». « Soucieux de sortir de l’impasse dans laquelle les coups de force successifs de Jean-François Copé ont plongé notre parti, je saisirai la justice pour rétablir la vérité des résultats et rendre la parole aux militants », ajoute François Fillon. Nicolas Sarkozy était auparavant intervenu pour la première fois en faisant savoir qu’il s’était entretenu par téléphone avec Alain Juppé et qu’il était « favorable à toute initiative qui peut permettre de régler la situation », a dit son entourage à l’Agence France-Presse.

Economie politique société: les plus visitées

 

Pages les plus visitées  dimanche 25  novembre 2012

ump-cope-s ecroule-dans-les-sondages/
60-milliards-a-economiser-dans-les-depenses-de-letat-pour-hollande/
taxes-foncieres-hausses-deux-fois-plus-que-l inflation-et-ce-n  est-pas-fini/
zone-euro-davantage-d integration-ou-eclatement/
spinetta-remet-de-l ordre-dans-air-france-klm/
/a-propos/
plus-values-les-pigeons gagnent-au-senat/
moscovici-maintenant-des–eurobills-ou-comment-faire-payer-l  allemagne/
ump-cope-plie-juppe-mediateur/
une-urgence-ameliorer-les-connaissances-en-calcul-a-l école-et-dans-les-partis-politiques/
ump-cope-et-fillon-acceptent-la-mediation-de-juppe/
prix-du-carburant-28-veulent-a-un-autre-moyen-de-transport-le-moment-pour-une-autre-politique-des-transports/
rythme-scolaire-hollande-etale-sur-2-ans-la-reforme-encore-une-belle-pagaille/
fiscalite-energie- -une-cathedrale-administrative/
cote-d ivoire-simone-gbagbo-poursuivie-pour-crimes-contre- l humanite/
manifestation-athenes-un-banquier-americain-accuse-l europe-et-le-fmi/
grece-une-aide-limitee-a-2014/
pole-emploi-le-proces-de-l inutilite-de-l organisme/
 
le-canada-choisit-la-croissance-pas-l  austerite/
 
rapport+gallois+definition
hollande-inversion-de-la-courbe-du-chomage-fin-2013-une-illusion/
emplois-50-000-postes-detruits-en-3-mois/
/commission-europeenne-gel-des-quotas-de-co2-une-erreur/
renault-restructuration-en-vue/
vote-des-etrangers-enterre-avec-le-referendum/
retraites-nouvelle-taxe-de-03/

 

 

hier
rachida-dati-menace-sa-premiere-adjointe-toujours-la-grande-classe-vestimentaire-seulement/
chronique-agora-les-marches-de-plus-en-plus-deconnectes-de-l’économie-reelle/
commission-jospin-une-reflexion-de-vieux-fonctionnaires-et-une-composition-scandaleuse-2/
le-gouvernement-maintient-ses-previsions-de-croissance-2013-grace-au-plan-competitivite-de-2014-gonfle/
pole-emploi-mission-dinformation-a-lassemblee-nationale-pour-quoi-faire-pole-emploi-ne-sert-a-rien/
dexia-encore-5-milliards-pour-sauver-le-scandale/
commission-jospin-une-reflexion-de-vieux-fonctionnaires-et-une-composition-scandaleuse/
cofinoga-greve-pour-protester-contre-les-433-licenciements/
metro-grand-paris-express-ayrault-veut-1-milliard-si-necessaire–mais-on-les-prend-ou/
qatar-10-milliards-dans-des-groupes-francais/
victoire-d’ obama-et-dollar-en-baisse-pourquoi/
ayrault-%c2%ab-simplifier-5-demarches-administrative-il-faudrait-en-simplifier-des-centaines-voire-des-milliers/
plan-competitivite-trop-peu-trop-complexe-et-trop-tard/
hausse-tva-batiment-restauration-retour-du-travail-au-noir/
competitivite-le-rapport-gallois-enterre-retour-a-la-semantique/

 

 

 

 

 

Copé pour remplacer JR dans Dallas

Copé pour remplacer JR dans Dallas

 

 

Un bon feuilleton pour durer doit présenter de nombreux rebondissements. C’est le cas à l’UMP ou Copé pourrait remplacer JR dans la série Dallas. Le méchant, c’est lui ; séducteur, cynique, affabulateur (le pain au chocolat), il a tout pour tenir le rôle. Il est d’accord avec la médiation Juppé mais souhaite que celui ne change rein au résultat ; Du coup le sheriff Juppé s’interroge : Fillon est-il victime ou a-t-il aussi une part de responsabilité ? Dans un sondage du JDD, les téléspectateurs ont choisi Fillon. Après une journée de trêve médiatique samedi, le feuilleton né il y a une semaine du vote des militants pour désigner un nouveau président à leur formation va sans nul doute connaître de nouveaux rebondissements.  Premier rendez-vous: à 09h30 au siège du parti démarre une réunion de la Commission des recours. Censée dire le droit en cas de contentieux électoral, celle-ci se trouve au centre d’une bagarre entre fillonistes et copéistes.  Les partisans de l’ancien Premier ministre jugent qu’elle est aux mains de leurs adversaires et ne veulent pas prendre ses décisions pour argent comptant, préférant s’en remettre à Alain Juppé pour arbitrer.  Les amis de Jean-François Copé jouent au contraire le légalisme à fond: de leur point de vue cette commission est la seule valable au vu des statuts du parti et son jugement sera souverain. Ils émettent en revanche les plus grandes réserves sur la proposition d’arbitrage d’Alain Juppé.  De ce qu’il dira dépendra beaucoup de la suite: qu’il désigne un gagnant sans autre forme de procès et c’en est aussitôt fini de la médiation Juppé, indique-t-on dans l’entourage du maire de Bordeaux. Derrière les deux prétendants pour 2017, l’ancien président Nicolas Sarkozy « suit l’affaire de très près », selon un proche de l’ancien chef de l’Etat. Soucieux de se ménager la possibilité de revenir sur le devant de la scène, ce dernier « n’acceptera jamais qu’Alain Juppé s’empare des rênes de l’UMP », selon le même. Un scénario de remise en selle du maire de Bordeaux qui en inquiète plus d’un dans le parti.  Le suspens est insoutenable. On attend avec impatience ‘épisode de dimanche. Le spectacle de la politique continue.

 

Réforme Collectivité territoriale unique : l’Alsace exemplaire

Réforme Collectivité territoriale unique : l’Alsace exemplaire

 

Une réforme capitale en Alsace, un exemple pour toute la France : la fusion départements-région. Les alsaciens ne font sans doute pas assez de bruit, ce n’est pas leur genre mais ils sont en train de réaliser la plus grande réforme que toute la France devrait entreprendre. Les 122 membres du conseil régional et des conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, ont approuvé le projet de fusion des trois assemblées à une large majorité (108 pour, 5 contre, 9 abstentions). Les électeurs alsaciens se prononceront lors d’un référendum qui devrait avoir lieu le 7 avril 2013. Cette collectivité pourrait voir le jour en 2015.  La future « Collectivité territoriale d’Alsace » doit permettre selon ses promoteurs de gagner en efficacité dans des domaines où les compétences des collectivités actuelles s’entremêlent, et d’obtenir de l’Etat de nouveaux transferts de responsabilité, dans l’éducation, les transports, la culture, le logement ou le développement économique.  Le projet est porté par le président (UMP) de la région, Philippe Richert, qui a reçu le soutien des présidents (également UMP) des conseils généraux du Bas-Rhin Guy-Dominique Kennel et du Haut-Rhin Charles Buttner. Ils pouvaient compter sur les 85 voix de la Majorité alsacienne et ses alliés. Côté opposition régionale, les écologistes (10 élus) se sont prononcés pour, avec des réserves sur le mode de scrutin, alors que les socialistes et leurs alliés (22 élus) ont dénoncé un projet « précipité ». Huit d’entre eux ont voté pour, cinq contre et 9 se sont abstenus. Le Front national (5 élus) a approuvé le texte, en se disant toutefois « perplexe ».  La future « Assemblée d’Alsace » siègera à Strasbourg, et son « Conseil exécutif » à Colmar. Une partie des futurs élus sera élue au scrutin majoritaire, l’autre partie à la proportionnelle. Chaque liste sera à parité homme-femme. La collectivité comprendra également des « conférences départementales » et des « conseils de territoires de vie », composée de membres de l’assemblée  Densément peuplée (1,8 million d’habitants), l’Alsace est la plus petite région de France métropolitaine par sa superficie, et beaucoup jugent obsolète sa division en deux départements.  Philippe Richert a salué un « moment historique » pour cette collectivité « qui n’a jamais été faite ailleurs » et qui « pourra servir demain d’aiguillon » à d’autres régions.  Cette fusion entraînera selon lui des économies d’échelle avec une réduction de 10 à 20% du nombre d’élus et de personnels des assemblées actuelles. « Des postes de hauts responsables vont disparaître, et nous pourrons faire face aux besoins nouveaux, comme la dépendance, avec autant de moyens », a-t-il expliqué.  Pour les socialistes, Antoine Homé a déploré l’absence de discussion du document soumis au Congrès, ainsi qu’une  » forme de précipitation un peu brouillonne » dans le calendrier.  Ce projet « n’amènera pas d’économie, mais des dépenses supplémentaires, à commencer par celles du référendum », a ajouté Raphaël Nisand, conseiller général et maire PS de Schiltigheim, prédisant l’échec de la consultation.

 

60 milliards à économiser dans les dépenses de l’Etat pour Hollande

60 milliards à économiser dans les dépenses de l’Etat pour Hollande

 

60 milliards à économiser dans les dépenses de l’Etat pour Hollande, il faudra s’attaquer notamment aux baronnies administratives dirigées par les énarques ;  Un acronyme a remplacé la RGPP chez les « technos » du gouvernement : la MAP, pour modernisation de l’action publique. Sous l’impulsion de l’Élysée, Marylise Lebranchu la diligente discrètement, en relevant les doublons. « L’évaluation des doubles comptes n’a pas été faite depuis les années 1958-1960″, souligne un proche du Président. La gestion des réseaux routiers, qui relève de toutes les administrations par petits bouts, ou la formation professionnelle, éclatée entre l’Éducation nationale, les régions et Pôle emploi, laissent songeur. Les sous-préfectures des départements très urbains aussi, que les citoyens délaissent au profit de la grande ville. Certaines seraient réduites au format le plus court. Un dossier sensible pour Manuel Valls, patron de la préfectorale. « Nous allons associer les fonctionnaires aux décisions », promet-on en haut lieu. Les collectivités locales sont ainsi dans le collimateur. Les mairies, départements et régions ont embauché 482.400 personnes en dix ans quand l’État supprimait 114.400 postes. Pas forcément de façon rationnelle. On compte 29 fonctionnaires territoriaux pour 1.000 habitants en Provence-Alpes-Côte d’Azur contre 19 en Alsace… Bercy a procédé aux premières coupes dans les dotations. Dans ce contexte, François Hollande se rend mardi au congrès des maires de France pour un exercice de pédagogie. Tous les élus PS ne sont pas hostiles à une gestion rigoureuse. Or les sujets de friction montent. Beaucoup reprochent à Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, d’avoir réformé les rythmes scolaires à la va-vite. Les petites villes redoutent de devoir mettre la main à la poche pour financer de nouvelles structures de garde des écoliers en fin d’après-midi. Fonctionnaires, élus locaux… Pour ces réformes, Hollande peut s’appuyer sur des catégories qui le soutiennent. Mais il peut aussi se les aliéner.

 

Cameron veut baisser les salaires des fonctionnaires européens de 10%

Cameron veut baisser les salaires des fonctionnaires européens de 10%

 

David Cameron a demandé au président de l’UE, Herman Van Rompuy, «au moins» 6 milliards d’euros de baisse sur les salaires et les retraites des eurocrates sur la période 2014-2020. C’est le prix de son ralliement à un compromis sur le budget européen, en plus du maintien du «chèque britannique», une ristourne sur la contribution de 3,6 milliards d’euros en 2011.  Touchant une corde sensible des Britanniques, et de la presse tabloïd, hostiles aux institutions européennes, David Cameron a proposé une baisse de 10% sur les salaires des 55.000 fonctionnaires, soit 3 milliards d’euros d’économie ; une augmentation de l’âge de la retraite à 68 ans contre 62 ans aujourd’hui – soit 1,5 milliard d’euros d’économie -, et une baisse du montant des retraites des eurocrates, chiffrée à 1,5 milliard d’euros. Le président de l’UE a opposé une fin de non recevoir à cette requête, explosive à Bruxelles. Dans sa deuxième proposition de budget, Herman Van Rompuy, limite la baisse des frais administratifs à 536 millions d’euros sur 7 ans, une réduction «très modeste» convient-on, à Bruxelles. «C’est un élément clé de la négociation» reconnait un diplomate. «Si Herman Van Rompuy accepte plus de coupes sur les salaires, c’est qu’il voit poindre un accord» commente un négociateur. La Grande-Bretagne n’est pas la seule à exiger une baisse de vie des institutions, en ces temps de crise. La France, les Pays-Bas, l’Autriche, le Danemark et la Finlande plaident pour une vraie cure d’austérité à Bruxelles. Mais François Hollande juge les demandes de Cameron excessives. «C’est une proposition radicale» estime le président français. «Nous ne sommes pas hostiles au principe d’une baisse des dépenses de fonctionnement» ajoute le chef de l’Etat, «mais il faut que l’Europe puisse continuer à fonctionner».

 

ArcelorMittal Florange: Bartolone pour la nationalisation

ArcelorMittal Florange: Bartolone pour la nationalisation

  »La vente à la découpe du site de Florange n’est pas viable économiquement. Cette stratégie de prédation poursuivie par ArcelorMittal qui affaiblit notre tissu industriel ne saurait être tolérée, et cela d’autant plus que l’ensemble du site est viable économiquement », écrit Claude Bartolone dans un communiqué. « L’intérêt de repreneurs pour l’ensemble du site de Florange démontre l’intérêt stratégique du site de Florange pour le redressement de notre industrie sidérurgique française », poursuit-il. « Compte tenu de l’intérêt de plusieurs repreneurs, il appartient au groupe ArcelorMittal d’accepter d’envisager un processus de cession de l’ensemble du site ». « L’Etat doit prendre ses responsabilités pour garantir l’avenir de l’industrie sidérurgique française et le maintien de l’emploi. Je salue le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, pour qui toutes les options doivent être mises sur la table, y compris l’hypothèse d’une prise de contrôle public provisoire du site. Pour sauver l’emploi, il ne doit y avoir aucun tabou », conclut le président de l’Assemblée.

Taxe foncière: Manif de centaines de « pigeons » à Mulhouse , toute la France concernée

Taxe foncière: Manif de centaines de « pigeons » à Mulhouse , toute la France concernée

Manifestation de patrons à Mulhouse  pour dénoncer la hausse de leur cotisation foncière des entreprises (CFE) qui met, selon eux, leur commerce en danger. Ces patrons de TPE et PME, qui étaient 400 selon les organisateurs, ont dénoncé le « manque de dialogue de la M2A qui manifestement joue la montre » et le « dédain des élus » selon qui « au nom de la collectivité tout le monde doit faire des efforts », a expliqué à l’AFP la porte-parole de ce mouvement local des « pigeons », Ariane Wiederkehr-Bourquin. Certains ont vu ainsi passer la taxe de 800 euros à 2000. Pour leur défense les élus ont affirmé qu’il n’vaient pas porté d’attention à ces augmentations ! En faiat laugmentaion touche tout le pays.  « Sur l’ensemble de la France, la taxe foncière a augmenté en moyenne de 20,94% entre 2006 et 2011 alors que l’inflation a seulement progressé de 8,2% pendant cette période », déplore Jean Perrin, le président de l’UNPI, dans cette étude annuelle présentée mercredi. Aussi, pour la principale organisation de propriétaires-bailleurs, « il faut que les collectivités locales bloquent les taux » car celles-ci sont responsables, à égalité avec l’Etat, de la moitié de la hausse. Entre 2006 et 2011, c’est à Verdesse (+129,43%) et Aghione (+116,15%), en Corse, que la taxe foncière a le plus augmenté devant Villers-Adam (+99,95%, Val d’Oise) et Romain-aux-Bois (+92,08%, Vosges). Parmi les 50 communes les plus peuplées de France, c’est à Paris que l’augmentation a été la plus forte (+67,90%) à cause de la création d’un taux départemental. Mais en 2011 les taux cumulés de la capitale par rapport à la valeur locative (13,5°%) restaient néanmoins parmi les plus bas des grandes villes. Dans les quatre autres grandes métropoles, la hausse est de 15,11% à Lyon, 15,34% à Marseille, 18,42% à Toulouse et 23,26% à Nice. C’est à Fort-de-France qu’elle est la plus modérée (+8,48%) devant Aix-en-Provence (+10,44%) et Reims (+10,49%). En 2011, Courbevoie (Hauts-de-Seine), restait, grâce au quartier d’affaires de La Défense, la ville où les taux cumulés de la taxe foncière restaient les moins élevés (12,09%) devant Paris (13,50%), Boulogne-Billancourt (14,44%) et Nanterre (18,77%). Par contre c’est à Amiens qu’ont été constatés les taux les plus élevés (54,49%) devant Grenoble (54,00%), Caen (53,01%) et Angers (52,90%) Les résultats concernant plus de 36.000 communes sont publiés sur le site internet www.unpi.org

 

 

 

Aéroport Notre Dame des landes : cessez le feu

Aéroport Notre Dame des landes : cessez le feu

La chasse aux écolos dans les bois de Notre Dame des Landes est suspendue. Le gouvernement va confier la semaine prochaine, « dans un souci d’apaisement », à une « commission du dialogue le soin d’exposer » le projet contesté d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et d’ »entendre toutes les parties prenantes », a annoncé ce soir Matignon.  »Le premier ministre réitère l’engagement du gouvernement à contribuer au développement économique et social du Grand Ouest, dont le projet de transfert de l’aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes est une composante », précise toutefois le communiqué. « Ce projet a fait l’objet de toutes les études préalables exigées par la loi. S’agissant de son impact sur l’environnement et sur les terres agricoles, les ministres concernés ont annoncé aujourd’hui (dimanche ndlr) que des études complémentaires seraient conduites et qu’aucune opération de défrichement ne serait entreprise avant que ces études complémentaires n’aient été menées à leur terme », écrit Matignon. Mais « malgré les concertations légales et les décisions des collectivités concernées, qui ont déjà eu lieu, et qui ont conduit à l’adoption du projet, des interrogations subsistent », reconnaît le gouvernement au terme d’une journée marquée par de vifs affrontements qui ont fait au moins sept blessés sur le site, marquant un durcissement des opposants au projet.

UMP : Copé s’écroule dans les sondages

 UMP : Copé s’écroule dans les sondages

 

 

selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.  Plus d’un tiers (35%) des Français croit le camp Fillon (44% des sympathisants UMP) en ce qui concerne les résultats de l’élection à la présidence de l’UMP contre 7% pour l’entourage de son adversaire (12% des sympathisants UMP). Plus de la moitié des Français (58%) ne se prononcent pas (44% des sympathisants de l’UMP).  La cote de confiance de Copé s’effondre également chez les sympathisants UMP: ils sont 55% à vouloir qu’il joue un rôle important ces prochaines années, contre 76% lors du précédent sondage du 6-8 novembre. Fillon garde une cote plus stable à 86% contre 90% précédemment.  Trois quarts des Français voient d’un bon oeil l’implication d’Alain Juppé dans la résolution de la crise, avec 73% d’avis positifs (88% des sympathisants UMP). Les Français sont également en faveur d’un nouveau vote pour l’élection du président du parti, à 71% et à 67% des sympathisants UMP. Le recours à la justice n’est en revanche pas souhaité: 42% des sondés se prononcent pour et seulement 24% des sympathisants de l’UMP.  En outre, 44% des sympathisants de l’UMP éprouvent de la « déception » après cette élection interne. Seuls 9% sont indifférents, alors que 40% des Français ressentent de l’indifférence. L’ »inquiétude » est presque également partagée: 21% chez les Français et 26% chez les sympathisants de l’UMP. Ces derniers éprouvent également de la colère, pour 17% d’entre eux.

 

Grèce : on approche de l’accord

Grèce : on approche de l’accord

 

Le feuilleton va peut-être se terminer mais il reste encore des divergences. Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses exigences de réduction de la dette publique grecque et il ne reste que 10 milliards d’euros à trouver pour permettre le versement d’une enveloppe financière vitale, a déclaré vendredi le ministre grec des Finances. Mais d’autres sources associées aux discussions en cours ont mis en garde contre tout excès d’optimisme en soulignant que l’écart à combler était bien plus important et que les conditions d’un accord n’étaient pas encore réunies. Selon le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras, le FMI a accepté que la dette grecque soit considérée comme soutenable si elle est ramenée à 124% du produit intérieur brut (PIB) en 2020, alors qu’il campait jusqu’à présent sur sa position initiale d’un seuil plancher de 120%. « Il reste un écart de cinq à six points de pourcentage du PIB à combler, environ 10 milliards d’euros », a-t-il ajouté. L’Union européenne (UE) et le FMI envisagent de réduire le poids de la dette en conjuguant une baisse des taux d’intérêt des prêts accordés à Athènes, une extension de ces prêts, un rachat partiel de la dette et l’abandon par la Banque centrale européenne (BCE) des intérêts perçus sur les obligations d’Etat grecques qu’elle détient, a expliqué à Reuters un responsable du ministère des Finances. Lundi à Bruxelles, l’Eurogroupe et le FMI s’étaient séparés sur un constat de désaccord à l’issue de leur deuxième réunion en huit jours. Ce blocage inquiète Athènes, qui dit avoir besoin des prochaines tranches de l’aide internationale, soit 44 milliards d’euros au total, pour recapitaliser ses banques et stabiliser son économie. Le Trésor grec doit en outre faire face mi-décembre à une importante échéance de dette.

 

Zone euro : davantage d’intégration ou éclatement

Zone euro : davantage d’intégration ou éclatement

« Je peux m’adresser à vous aujourd’hui dans un contexte de retour relatif de la confiance dans les perspectives de la zone euro », a le président de la BCE dans un discours au Congrès bancaire européen, à Francfort. « Le retour de la confiance est justifié. » Il s’exprimait peu après l’annonce d’une hausse inattendue, la première en sept mois, de l’indice Ifo, un baromètre très suivi sur les marchés de la confiance des chefs d’entreprise en Allemagne. Pour Mario Draghi, le nouveau dispositif d’achats d’obligations d’Etat annoncé cet été par la BCE, le plan OMT (opérations monétaires sur titres), a contribué à apaiser la situation sur les marchés. « Etant donné que le retour de la confiance était lié en partie à l’annonce de l’OMT, j’aimerais assurer aux marchés financiers que nous restons prêts à mettre en oeuvre ce programme dans les conditions et au moment requis », a-t-il poursuivi. Mais Mario Draghi a ajouté qu’il appartenait désormais aux gouvernements de poursuivre les efforts de réformes structurelles et d’approfondir l’union économique et financière. « C’est cela qui restaurera pleinement la stabilité sur notre continent », a-t-il ajouté, en insistant sur la nécessité d’instituer un superviseur bancaire unique sous l’égide de la BCE. Sur ce sujet, le président du directoire de Commerzbank, la deuxième banque allemande, s’est exprimé encore plus directement lors de la même conférence. »Sans une démarche politique audacieuse, la zone euro va éclater », a-t-il dit. « Il n’y a que deux options : plus d’intégration ou l’éclatement. Et le temps est compté. »

 

« Je peux m’adresser à vous aujourd’hui dans un contexte de retour relatif de la confiance dans les perspectives de la zone euro », a le président de la BCE dans un discours au Congrès bancaire européen, à Francfort. « Le retour de la confiance est justifié. » Il s’exprimait peu après l’annonce d’une hausse inattendue, la première en sept mois, de l’indice Ifo, un baromètre très suivi sur les marchés de la confiance des chefs d’entreprise en Allemagne. Pour Mario Draghi, le nouveau dispositif d’achats d’obligations d’Etat annoncé cet été par la BCE, le plan OMT (opérations monétaires sur titres), a contribué à apaiser la situation sur les marchés. « Etant donné que le retour de la confiance était lié en partie à l’annonce de l’OMT, j’aimerais assurer aux marchés financiers que nous restons prêts à mettre en oeuvre ce programme dans les conditions et au moment requis », a-t-il poursuivi. Mais Mario Draghi a ajouté qu’il appartenait désormais aux gouvernements de poursuivre les efforts de réformes structurelles et d’approfondir l’union économique et financière. « C’est cela qui restaurera pleinement la stabilité sur notre continent », a-t-il ajouté, en insistant sur la nécessité d’instituer un superviseur bancaire unique sous l’égide de la BCE. Sur ce sujet, le président du directoire de Commerzbank, la deuxième banque allemande, s’est exprimé encore plus directement lors de la même conférence. »Sans une démarche politique audacieuse, la zone euro va éclater », a-t-il dit. « Il n’y a que deux options : plus d’intégration ou l’éclatement. Et le temps est compté. »

 

EADS : changement dans le pacte d’actionnaires

EADS : changement dans e pacte d’actionnaires

Plusieurs sources ont dit cette semaine à Reuters que la France et l’Allemagne discutaient d’une réorganisation de la gouvernance au sein d’EADS, qui conduirait chacun des deux pays à détenir 12% de la maison mère d’Airbus et à rompre le pacte d’actionnaires actuel. L’Allemagne prévoirait de racheter directement à la France une participation de 3% dans EADS pour que la part des deux Etats dans le groupe soit égale, écrit de son côté vendredi le quotidien allemand Handelsblatt, en citant des sources gouvernementales allemandes. « Nous sommes amenés nécessairement à revoir les compositions respectives du capital et redéfinir le pacte d’actionnaires, tout ça va se faire au cours des prochaines semaines », a dit le président François Hollande lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet européen de Bruxelles. Le pacte d’actionnaires issu de la création d’EADS en 2000 est partagé entre, côté français, l’Etat et Lagardère qui détiennent respectivement 15% et 7,5% du capital et, côté allemand, le constructeur automobile Daimler qui possède 15% du capital et un consortium de sept banques (Dedalus) qui a les 7,5% restants. Daimler cherche déjà à céder la moitié de sa participation à la banque publique allemande KfW. Arnaud Lagardère, patron du groupe éponyme et président du conseil d’administration d’EADS, a déclaré de son côté la semaine dernière qu’il était « plus que probable » que son groupe vende sa participation en 2013. La cession de 3% d’EADS de la France à l’Allemagne signifierait que Berlin rachèterait moins d’actions que prévu à Daimler, contraignant ce dernier à les vendre sur le marché, selon Handelsblatt.

 

Economie, politique, société: pages les plus visitées

 

Pages les plus visitées  samedi 24 novembre 2012

nicolas-sarkozy–rien-recu-des-bettancourt- -lui-peut-etre-mais-d autres/
paris-plus-de-voiture-de-plus-de-17-ans-vivent-les-riches/
dati-saisit-la-justice-pour-savoir-qui-est-le-pere-de-sa-fille-pas-etonnant-que-la-justice-soit-debordee/
/notre-dame-des-landes-futur-larzac-de-ayrault/
cope-va-faire-eclater-l ump/
marseille-24e-victime-en-cause-surtout-le-trafic-de-drogue/
plus-values-les-pigeons gagnent-au-senat/
moscovici-maintenant-des–eurobills-ou-comment-faire-payer-l  allemagne/
ump-cope-plie-juppe-mediateur/
une-urgence-ameliorer-les-connaissances-en-calcul-a-l école-et-dans-les-partis-politiques/
ump-cope-et-fillon-acceptent-la-mediation-de-juppe/
prix-du-carburant-28-veulent-a-un-autre-moyen-de-transport-le-moment-pour-une-autre-politique-des-transports/
rythme-scolaire-hollande-etale-sur-2-ans-la-reforme-encore-une-belle-pagaille/
fiscalite-energie- -une-cathedrale-administrative/
cote-d ivoire-simone-gbagbo-poursuivie-pour-crimes-contre- l humanite/
manifestation-athenes-un-banquier-americain-accuse-l europe-et-le-fmi/
grece-une-aide-limitee-a-2014/
pole-emploi-le-proces-de-l inutilite-de-l organisme/
 
le-canada-choisit-la-croissance-pas-l  austerite/
 
rapport+gallois+definition
hollande-inversion-de-la-courbe-du-chomage-fin-2013-une-illusion/
emplois-50-000-postes-detruits-en-3-mois/
/commission-europeenne-gel-des-quotas-de-co2-une-erreur/
renault-restructuration-en-vue/
vote-des-etrangers-enterre-avec-le-referendum/
retraites-nouvelle-taxe-de-03/

 

 

hier
rachida-dati-menace-sa-premiere-adjointe-toujours-la-grande-classe-vestimentaire-seulement/
chronique-agora-les-marches-de-plus-en-plus-deconnectes-de-l’économie-reelle/
commission-jospin-une-reflexion-de-vieux-fonctionnaires-et-une-composition-scandaleuse-2/
le-gouvernement-maintient-ses-previsions-de-croissance-2013-grace-au-plan-competitivite-de-2014-gonfle/
pole-emploi-mission-dinformation-a-lassemblee-nationale-pour-quoi-faire-pole-emploi-ne-sert-a-rien/
dexia-encore-5-milliards-pour-sauver-le-scandale/
commission-jospin-une-reflexion-de-vieux-fonctionnaires-et-une-composition-scandaleuse/
cofinoga-greve-pour-protester-contre-les-433-licenciements/
metro-grand-paris-express-ayrault-veut-1-milliard-si-necessaire–mais-on-les-prend-ou/
qatar-10-milliards-dans-des-groupes-francais/
victoire-d’ obama-et-dollar-en-baisse-pourquoi/
ayrault-%c2%ab-simplifier-5-demarches-administrative-il-faudrait-en-simplifier-des-centaines-voire-des-milliers/
plan-competitivite-trop-peu-trop-complexe-et-trop-tard/
hausse-tva-batiment-restauration-retour-du-travail-au-noir/
competitivite-le-rapport-gallois-enterre-retour-a-la-semantique/

 

 

 

 

 

Rachida Dati à Montebourg « casse-toi, pauvre con » ; toujours la grande classe (vestimentaire) !

Rachida Dati à Montebourg  « casse-toi, pauvre con » ;   toujours la grande classe (vestimentaire) !

 

Interrogée sur « Canal » à propos de la séparation Pulvar-Montebourg », réaction de Rachida Dati «  Casse-toi pauvre con ». Une experte sans doute puisqu’elle même a du solliciter la justice pour connaitre le père de son enfant ; Elle connaît la question. Elle reprochait récemment à Fillon de n’être pas vraiment un homme d’Etat ; ses propos de caniveau lui donnent sans doute cette légitimité qu’elle refuse à celui qui fut son Premier ministre alors qu’elle sévissait à la justice sans autre compétence que celle de diplômes contestés. Avec ce type de personnage la politique est vraiment tombée dans le caniveau et le vernis de l’élégance vestimentaire ne saurait dissimuler la vulgarité intérieure. Humour sans doute  de Rachida Dati ? En tout cas en cohérence avec le reste.

Notre dame des landes ; futur Larzac de Ayrault ?

Notre dame des landes ; futur Larzac de Ayrault ?

 

Ayrault s’entête et pour cause il est notamment à l’origine du projet de sa ville. Pas sûr que la méthode de la force soit très efficace et Notre Dame des landes pourrait bien être son Larzac. Pourquoi, d’abord parce que ce projet n’est pas d’intérêt national mais strictement local, en fait une opération d’urbanisation. Les capacités d’optimisation de l’aéroport actuel ont été nettement sous évalués. C’est un projet vieux de 50 ans qui ne tient pas compte de la restructuration des flux aériens ; notamment de  la poussée des low cost et qui exige donc pour les compagnies traditionnelles la concentration sur des plateformes qui permettent de dégager une plus grande compétitivité . En outre la crise a grandement affecté le rythme de croissance du transport aérien. Evidemment, le taux de rentabilité a été comme souvent nettement surestimé afin d’en justifier l’intérêt. De ce point de vue c’est le même principe que par exemple pour le canal seine-Nord. Ayrault n’est pas en outre dans une situation politique très confortable avec une politique économique très controversée. Une affaire à grand risque si les débordements devaient déboucher sur des violences graves.

123456...19



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol