• Accueil
  • > Hollande à l’ONU : le Mali devra attendre.

Hollande à l’ONU : le Mali devra attendre.

Hollande à l’ONU : le Mali devra attendre.

Hollande n’a pas convaincu l’ONU de la gravité de la situation au Mali et ce pays devra attendre pour entrevoir une action concertée des nations. Même l’envoi dune force africaine paraît peu probable avant des mois.  Critiqué en France pour sa politique à l’égard de la Syrie, le président ne pouvait, pas plus que sur l’Iran, favoriser des avancées concrètes sur ces deux dossiers sensibles eu égard au soutien de la Chine et de la Russie, membres permanents du Conseil de sécurité, aux régimes de Damas et de Téhéran. Si le président français s’était montré prudent mardi sur le dossier malien lors de son allocution en séance plénière, il a adopté un ton résolument plus optimiste mercredi. Il a ainsi estimé que les conditions étaient réunies pour obtenir une résolution du Conseil de sécurité et mettre en oeuvre « rapidement » une force africaine sur le terrain. S’exprimant à l’issue d’une conférence consacrée à la région, François Hollande a jugé qu’une nouvelle étape avait été franchie. « Cette Assemblée générale des Nations unies (…) peut ouvrir un processus de retour à la sécurité dans la région du Sahel et à un retour à l’intégrité du Mali », s’est-il félicité lors d’une conférence de presse. Il a notamment salué la décision de principe du secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, de nommer un envoyé spécial pour la région. Certaines délégations présentes à l’Onu restent néanmoins très sceptiques sur les chances de voir des troupes africaines fouler le désert malien dans les prochaines semaines ou les prochains mois.

 

0 Réponses à “Hollande à l’ONU : le Mali devra attendre.”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol