• Accueil
  • > Automobiles : La France, championne du monde du diesel défend la technique

Automobiles : La France, championne du monde du diesel défend la technique

Automobiles : La France, championne du monde du diesel défend la technique

 

Actuellement le diesel représente plus de 70% du parc en France, record du monde.  Dans les années 1950, seuls les camions et les tracteurs fonctionnent au diesel. Et c’est pour soutenir les transporteurs routiers, agriculteurs et artisans que les gouvernements allègent les taxes sur ce carburant. Les constructeurs automobiles français s’engouffrent dans la brèche, après le deuxième choc pétrolier. «Tout bascule au milieu des années 1980, lorsque Jacques Calvet, le patron de PSA, décide de développer des petits moteurs diesel pour ses citadines, comme la Peugeot 205, de façon à alléger la facture des automobilistes», explique Bernard Jullien, directeur du Gerpisa, un centre de recherche sur l’automobile. Argument de vente: ces véhicules sont certes plus coûteux à l’achat, mais ils consomment moins (entre 15 et 20 %) et se revendent plus cher. Le patron de PSA pratique un lobbying efficace pour s’assurer que les avantages fiscaux sur le diesel perdurent. Il est soutenu par Renault, qui prend la même direction stratégique.  La demande décolle à la fin des années 1990, avec l’invention de l’injection directe, qui permet de réduire la consommation sans sacrifier la puissance. À partir de 2008, l’accent mis par les pouvoirs pubics sur la diminution des émissions de CO2 et donc de la consommation a continué de mettre cette technologie à l’honneur en France, sans que soit abordée la question des particules fines. Conséquence, Renault et PSA sont aujourd’hui très dépendants de cette technologie. «Porter un coup d’arrêt au diesel aurait des conséquences incalculables pour la filière automobile française, mais aussi sur les automobilistes, qui seraient lourdement pénalisés par l’effondrement de la valeur de revente de leur véhicule», souligne François Roudier, le porte-parole du CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles). À partir de 2014, la norme Euro 6 imposera de réduire drastiquement les émissions d’oxyde d’azote (NOx). D’où un surcoût pouvant aller jusqu’à «plusieurs centaines d’euros par voiture», selon PSA, ce qui pourrait rendre l’équation financière moins favorable pour le diesel. Chez PSA, on reconnaît que les ventes sont «trop diésélisées».«Nous avons de grandes ambitions à l’international, où la place du diesel est bien moins importante. C’est le sens de nos ­investissements dans nos petits ­moteurs essence à trois cylindres», souligne Christian Chapelle, ­directeur du développement des moteurs.

 

 

0 Réponses à “Automobiles : La France, championne du monde du diesel défend la technique”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol