• Accueil
  • > La SNCF recrute avec l’argent des contribuables

La SNCF recrute avec l’argent des contribuables

La SNCF recrute avec l’argent des contribuables

 

La SNCF qui a besoin du soutien de l’Etat pour l’apurement de la dette ferroviaire est en pointe pour soutenir la politique de l’emploi du gouvernement. Le groupe prévoit de recruter 10 000 personnes ; tant mieux pour les intéressés mais c’est avec l’argent du contribuable  puisque le ferroviaire est subventionné à hauteur de 50% et que la dette globale du fer est de l’ordre de 40 milliards. En se montrant bon élève, la SNCF veut influencer la prochaine réforme ferroviaire et notamment récupérer RFF dans son giron. Promettre des embauches actuellement c’est monter sa fidélité à la politique du gouvernement avec l’espoir de retours intéressants; une ficèle un peu grosse car si le petit secrétariat d’Etat aux transports peut soutenir la SNCF, il en sera différemment à Bercy. 500 emplois d’avenir financés en partie par l’Etat à la SNCF en 2012. C’est l’annonce du président de l’entreprise, Guillaume Pepy, lors d’un séminaire de presse à Berlin en fin de semaine. Par ailleurs, la SNCF va organiser le 10 octobre à Paris un « forum de recrutement » pour l’Ile-de-France avec la volonté d’embaucher « 570 personnes » en CDI. Au total, le groupe a prévu de recruter en 2012 10.000 personnes, dont 5.300 pour l’établissement public (Epic), l’entreprise historique SNCF (qui compte 156.000 cheminots). « Il y a un énorme besoin de recrutement dans les métiers d’infrastructure, en particulier dans le domaine de la signalisation », a indiqué Bénédicte Tilloy, directrice générale de SNCF Transilien. De gros travaux d’infrastructure sont en cours sur les lignes franciliennes. Ces emplois d’avenir, ouverts aux jeunes non qualifiés, seront destinés à quatre activités, a-t-il précisé: la médiation, l’entretien du patrimoine (abords des voies), l’accueil des touristes et le numérique. Le dispositif des emplois d’avenir est actuellement en discussion au Parlement. Le gouvernement espère que les premiers contrats pourront être signés avant la fin de l’année. Ouverts aux jeunes de 16 à 25 ans pas ou peu qualifiés, ces emplois seront en partie financés par l’Etat pendant trois ans au maximum et devront comporter une formation. « L’Ile-de-France est une urgence absolue. Face à l’augmentation du trafic, les investissements sont multipliés par deux entre 2012 et 2015, car ce sont les transports du quotidien », a précisé Guillaume Pepy, en observant que la SNCF « manque de bras » en Ile-de-France. La moitié des 570 personnes recrutées en CDI pour l’Ile-de-France habite en région parisienne, avec des formations à la clé. Ces investissements s’élèvent à 6 milliards d’euros, dont 3,5 milliards pour l’infrastructure, face à une hausse de trafic depuis 20O2 de 47,6% pour le TER et de 27% pour le Transilien. Le groupe SNCF comptait au total 180.000 salariés en 2007 et 250.000 en 2012, selon Guillaume Pepy, qui s’est félicité que la SNCF soit la deuxième entreprise française en termes d’embauche, malgré la crise. « Les effectifs sont désormais stables », a assuré de son côté le directeur des ressources humaines François Nogué, ajoutant que « dans l’avenir, le levier de productivité ne passera pas par des suppressions de postes ».Le patron de la SNCF s’est félicité aussi que grâce à une « politique de négociation », les années 2011-2012 aient connu « le plus bas niveau de conflits depuis dix ans ». Il a toutefois reconnu « des mouvements de protestation atypiques et très localisés ».

 

0 Réponses à “La SNCF recrute avec l’argent des contribuables”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol