• Accueil
  • > OFCE : taxer la consommation : une mauvaise idée

OFCE : taxer la consommation : une mauvaise idée

OFCE : taxer la consommation : une mauvaise idée

Pour, Eric Heyer est directeur adjoint du département analyse et prévision de l’OFCE, l’Observatoire français des conjonctures économiques taxer la consommation est une mauvaise idée ; C’est pourtant ce que le gouvernement s’apprête à faire à travers la CSG , la nouvelle TVA sociale et les autres impôts ( interview de Libé)

Comment réagissez-vous à l’idée d’un retour à une forme de TVA sociale, quelques mois à peine après son abrogation par la nouvelle majorité ?

Il me semble que l’on cherche confusément à régler deux problèmes bien distincts avec un seul outil. Celui du financement de la protection sociale d’une part, qui doit être élargi puisqu’il n’est pas normal que des prestations universelles comme la santé ou la famille soient supportés par les seules personnes en activité. La question de la compétitivité des entreprises d’autre part, qui dépasse par ailleurs largement celle du coût du travail. Dans le mix de hausse de la CSG et de la TVA qui se profile, le choix n’est pas clair.

Quel serait le bon choix selon vous ?

Si l’objectif est de rendre les entreprises plus compétitives, une TVA sociale est plus appropriée. Mais s’il s’agit d’aller vers un financement plus juste de l’Etat-providence, la CSG qui a été conçue à cette fin par Michel Rocard, est plus adaptée. En économie, on ne peut pas courir plusieurs objectifs avec un seul instrument. Au final, on risque de ne résoudre aucun problème.

Pourquoi dites-vous qu’une TVA sociale, dans la situation actuelle est à côté de la plaque, et n’aura qu’un effet, au mieux, très limité ?

Le principal problème aujourd’hui n’est pas celui du coût du travail et de l’urgence d’un «choc de compétitivité». Si l’économie va si mal, c’est avant tout en raison d’un effondrement de la demande : ce n’est donc pas en musclant la politique de l’offre qu’on va régler un problème de demande.

Mais la TVA sociale peut permettre d’avoir de meilleurs prix…

Les entreprises gagneront peut-être en compétitivité, mais sur des marchés qui ne cessent de s’atrophier dans le climat actuel. Cela signifie également qu’elles prendront des parts de marché sur nos principaux partenaires, l’Allemagne dans une moindre mesure, mais surtout l’Italie et l’Espagne qui sont déjà dans une situation catastrophique avec un chômage record. Le résultat, c’est que cette course à la désinflation compétitive risque d’enfoncer encore un peu plus les maillons faibles de la zone euro, et d’accentuer la divergence des économies en Europe. Ces politiques non coopératives du chacun pour soi ne peuvent qu’aggraver les problèmes de la zone euro.

Que faudrait-il faire ?

Faire de la TVA «sociale» revient à une nouvelle forme de dévaluation. Ce serait plus intelligent de se concerter et de donner la priorité aux pays qui en ont le plus besoin. A cette aune, l’Espagne serait «invitée» à en faire plus que l’Italie, qui pourrait en faire plus que la France. Voilà comment on pourrait rendre la croissance plus homogène dans la zone euro. Mais dans l’immédiat, taxer la consommation n’est vraiment pas une bonne idée. D’autant que les chances de succès sont très incertaines. Pour que cela marche, il faudrait que la France soit la seule à pratiquer cette politique, que les entreprises la répercutent sur leurs prix plutôt que de se reconstituer des marges et que les ménages français acceptent des baisses de leur pouvoir d’achat. Ça fait beaucoup de si

 

 

0 Réponses à “OFCE : taxer la consommation : une mauvaise idée”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol