• Accueil
  • > 50 députés seulement votent les emplois aidés

50 députés seulement votent les emplois aidés

50 députés seulement votent les emplois aidés

 

Mesure phare de Hollande pour relancer l’emploi, les emplois dits d’avenir ont été votés par l’assemblée. Seulement 50 députés étaient présents. Une mesure qui n’est pas trop contestée mais qui ne saurait répondre au « coeur du chômage des jeunes » comme l’indique Ayrault ; Il s’agit en effet davantage d’insertion professionnelle aidée que d’emplois d’avenir. En fait ce qui existe déjà mais sur des durées plus courtes pour les chômeurs. Des emplois aidés et pour la plupart dans des organismes publics ou associatifs. Pour les jeunes concernés, surtout les plus défavorisés, c’est évidemment la chance à saisir. Reste à savoir si ces emplois seront réellement qualifiants ou si ce ne seront pas des stages parkings de longue durée rémunérés. De toute évidence, il faudra une politique autrement ambitieuse pour répondre à l’enjeu de l’emploi des jeunes qualifiés ou non. L’Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi 13 septembre le projet de loi créant des emplois d’avenir pour des jeunes pas ou peu qualifiés venant de zones défavorisées, principalement dans les collectivités locales, les associations et l’enseignement, public et privé. Sur les quelque 50 députés présents, ceux de gauche ont voté pour cette mesure qui figurait dans les engagements de campagne de François Hollande, tandis que la plupart de ceux de l’UMP ont voté contre. Les centristes se sont abstenus, ainsi que deux élus UMP, Denis Jacquat et Jean-Pierre Decool. Le texte sera examiné par le Sénat à la fin du mois avant d’être définitivement adopté. Avec les emplois d’avenir, mesure « ambitieuse et rapide » selon le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le gouvernement entend s’attaquer d’urgence au « coeur du chômage des jeunes« . Ces emplois, largement subventionnés par l’Etat, seront offerts, généralement dans des collectivités locales et des associations, pour trois ans, à des jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas qualifiés vivant dans des zones urbaines ou rurales défavorisées, ou en outremer, ainsi qu’à des handicapés peu qualifiés de moins de 30 ans en difficulté. Le gouvernement prévoit de créer quelque 150.000 emplois d’avenir d’ici 2014, dont 100.000 dès l’an prochain, pour un coût de 1,5 milliard d’euros par an lorsque le système fonctionnera à plein.  Le texte crée aussi, sur un modèle comparable, des emplois d’avenir professeur, dont devraient bénéficier, d’ici 2015, quelque 18.000 étudiants boursiers, d’un niveau compris entre la deuxième année de licence et la première année de master, venant aussi de zones défavorisées. Les socialistes et les écologistes ont manifesté sans surprise leur entier soutien un texte qui, selon Christophe Sirugue (PS) « correspond à l’attente de nos concitoyens ». Le vote favorable du Front de gauche n’a pas empêché sa porte-parole, Jacqueline Fraysse, d’estimer que l’ampleur du chômage appelait ensuite « des mesures autrement plus ambitieuses ». Pour l’UMP, Jean-Frédéric Poisson a estimé que « le recours de principe à ce type d’emplois ne correspond pas à la situation », tout en reconnaissant que cette opposition au texte n’était pas unanime dans son groupe. Enfin, le centriste Francis Vercamer a qualifié le projet de loi « de texte banal d’emplois aidés », mais a justifié l’abstention de son groupe par le souci de « ne pas trahir l’espoir des jeunes ».

 

 

0 Réponses à “50 députés seulement votent les emplois aidés”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol