• Accueil
  • > PSA: la restructuration inacceptable en juillet devient inévitable en septembre

PSA: la restructuration inacceptable en juillet devient inévitable en septembre

PSA: la restructuration inacceptable en juillet devient inévitable en septembre

Chérèque (CFDT) a bien résumé la position du gouvernement  concernant PSA sur France Info «  Montebourg a trop joué au super syndicaliste » ; Montebourg comme Hollande jugeaient en juillet que la plan de PSA était inacceptable et en septembre, il devient inévitable comme l’indique le rapport Sertorius. On va donc maintenant  essayer de  réduire la casse et à renvoyer à la négociation. Evidemment ce changement de position du gouvernement ne pouvait passer inaperçu car la campagne électorale s’est jouée en grande partie sur la promesse de faire plier PSA. Lors de son intervention télévisée Hollande a même éludé la question du site d’Aulnay. L’Elysée et le gouvernement ont promis mardi de « tout faire » pour limiter la casse sociale dans la restructuration de PSA Peugeot Citroën, jugée inévitable après la publication d’un rapport d’expert sévère pour le constructeur, appelé à « redresser d’urgence » sa situation.  Après avoir mis en doute les difficultés rencontrées par le premier constructeur automobile français –François Hollande étant allé jusqu’à parler de « mensonge »– l’exécutif a changé de discours, ce qui lui a valu des critiques des syndicats et de l’opposition.   »Nous devons tout faire pour réduire le nombre de suppressions d’emplois », qui pourraient atteindre 8.000 en France, a promis François Hollande devant des représentants syndicaux de l’usine de Rennes-La Janais. « C’est l’objet de la négociation qui va s’ouvrir », a ajouté le président de la République. Elle associera direction, syndicats et pouvoirs publics, a annoncé le ministre du Redressement productif, qui avait commandé fin juin à l’expert Emmanuel Sartorius un diagnostic sur l’état de PSA, présenté mardi aux représentants syndicaux et aux élus locaux.  Arnaud Montebourg a appelé « à un dialogue social exemplaire et transparent afin d’examiner les différentes options, visant à renégocier, reformater et réduire ce plan social » dont la nécessité n’est pas remise en cause par le gouvernement.  Le rapport Sartorius reconnaît les difficultés financières de PSA et juge que « la nécessité, dans son principe, d’un plan de réorganisation des activités industrielles et de réduction des effectifs n’est malheureusement pas contestable ».  Il épingle en revanche des années d’erreurs stratégiques lourdes de la direction du constructeur automobile, qui l’ont laissé isolé jusqu’à l’alliance récente avec l’américain General Motors.  Le document critique aussi le manque de transparence du constructeur et appelle à « un dialogue social exemplaire ».  L’heure n’est pas à chercher des coupables, a insisté le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. « Des responsabilités, il y en a, mais aujourd’hui il s’agit de sauver ce fleuron industriel, le maximum d’emplois, le maximum de sites », a-t-il dit.  Le gouvernement a adouci le ton depuis l’annonce en juillet de la fermeture prévue en 2014 de l’usine d’Aulnay-sous-Bois, près de Paris, et de la suppression programmée de milliers de postes.  François Hollande avait jugé le plan inacceptable et Arnaud Montebourg s’en était pris violemment à la famille Peugeot, principal actionnaire, mettant aussi en doute l’ampleur des difficultés du groupe.   »Montebourg a fait un virage à 180 degrés », lui a reproché mardi l’élu CFTC Franck Don. « Montebourg est un grand joueur de flûte », a renchéri Tanja Sussest (SIA, majoritaire à Aulnay). Les syndicats attendent à présent les conclusions de l’audit qu’ils ont commandé au cabinet Secafi, prévu pour fin novembre.

 

0 Réponses à “PSA: la restructuration inacceptable en juillet devient inévitable en septembre”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol