• Accueil
  • > Impôts locaux : 1000 euros par famille

Impôts locaux : 1000 euros par famille

Impôts locaux : 1000 euros par famille 

En dépit de la volonté des élus de ne pas augmenter les taux, les ménages restent durement frappés Les experts du Forum pour la gestion des villes ont calculé que, dans une ville sur deux, la feuille d’impôt des particuliers sera supérieure ou égale à 1.005 euros. Un chiffre qui correspond à la facture d’un ménage « modèle » avec deux enfants. Compte tenu de la revalorisation annuelle des bases d’imposition, la progression est de 1,7 % par rapport au taux constaté l’an dernier. Un seuil qui n’a jamais été franchi à ce jour.  La palme des augmentations constatée par cette enquête annuelle, toujours pour cette famille type, est décernée aux habitants de Caen, Montpellier et Rennes (voir ci-dessous). Les Parisiens restent comme chaque fois les plus favorisés avec une taxe d’habitation de « seulement » 453 euros (444 l’an dernier). « 2012 est une année de stabilité de la politique fiscale des élus. Une attitude qui se situe dans la grande tradition du calendrier électoral », explique Olivier Régis, vice-président du Forum. Moins d’un tiers seulement des villes et de leurs groupements ont relevé leurs taux d’imposition des taxes ménages, alors que le pourcentage s’élevait à 41 % en 2011 et 54  % en 2010. Côté impôt foncier, la situation est différente. La contribution médiane que les propriétaires doivent payer s’établit à 984 euros, en hausse de 2,6 %. Cette évolution, plus forte, que celle de la taxe d’habitation, est en partie imputable aux départements. Les propriétaires d’Argenteuil, Clermont-Ferrand, Nancy, Mulhouse voient le taux d’évolution du foncier bâti progresser de plus de 3,9 à 5,7% cette année.  La taxe foncière d’un ménage de deux enfants reste modeste pour les propriétaires à Villeurbanne (559 euros), Lille (575 euros ) Boulogne-Billancourt (576 euros) et Strasbourg (667 euros). Mais les plus durement frappés sont les propriétaires d’Amiens avec 1.298 euros de foncier bâti, soit 4,4 % de plus que l’an dernier.  Pour les entreprises, le taux de la cotisation foncière a progressé de 0,5 % en moyenne contre 0,7 % en 2011. Olivier Régis estime fort peu probable que les taux votés par les collectivités locales augmentent à nouveau l’an prochain. Calendrier électoral oblige. « On peut anticiper un relèvement fort après 2014 dans le contexte de ralentissement économique, de difficulté de financement des projets et de forte baisse des droits de mutation. » L’expert rappelle en revanche aux élus que le chantier de la réforme des bases de cette fiscalité n’a toujours pas été décidée. Un propriétaire d’un pavillon neuf est nettement plus imposé qu’un habitant du centre de Paris ou de Lyon habitant dans un appartement ancien. Les valeurs locatives des logements, qui fournissent la base de calcul des impôts locaux, sont en effet inchangée depuis les années 1970  ! Leur révision, maintes fois promise, permettrait de rétablir une certaine égalité fiscale. Il est en effet difficilement compréhensible qu’un habitant d’Amiens soit contraint de payer trois fois plus de taxe d’habitation qu’un Parisien. Mais ce chantier est toujours aussi explosif, politiquement.

 

 

0 Réponses à “Impôts locaux : 1000 euros par famille”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol