• Accueil
  • > Tarifs énergie dégressifs: la folie administrative française

Tarifs énergie dégressifs: la folie administrative française

Tarifs énergie dégressifs:  la folie administrative française

 

Tenir compte du nombre de personnes composant la famille, de l’isolation thermique du logement, d’autres critères tout aussi bureaucratiques ; voilà le principe de la nouvelle ratification de l’énergie. ce système consiste à facturer à bas prix les premiers volumes de gaz naturel ou d’électricité consommés, puis à augmenter les prix par paliers successifs. Demain pour le fioul ou e bois ; après demain pour le carburant auto ? Une vraie cathédrale administrative  Un modèle de l’ingénierie administrative française qui va occuper des dizaines de milliers de fonctionnaires, créer un peu plus de discrimination et augmenter la facture énergétique. Nombre de logements  de familles défavorisées ont été  (sont encore) équipées su seul chauffage électrique quand EDF a encouragé les débouchés pour son énergie nucléaire («  la moins chère d’Europe » quand on ne tient pas compte de l’endettement d’EDF, du coût de rénovation des centrales et du retraitement des déchets !)  Un système complexe à mettre en œuvre car une facturation par paliers pourrait produire des effets contraires à l’objectif recherché.  En effet, les ménages qui consomment le plus d’énergie sont parfois les plus précaires, parce qu’ils habitent des logements vétustes et énergivores et n’ont pas les moyens de faire des travaux d’isolation et/ou de s’équiper de chaudières ou radiateurs plus économes. On va donc vers des quotas tarifaires ; mais comment tiendra-t-on compte aussi des particularités climatiques de chaque zone géographique ? Y aura-t-il aussi un tarif spécifique pour la Corse, un autre pour l’Alsace ?  Lundi, le gouvernement a confirmé que cette proposition de loi serait inscrite à l’ordre du jour de la session extraordinaire du Parlement, qui débute le 11 septembre. Mais son adoption définitive ne devrait pas intervenir avant octobre.  La mise en oeuvre de cette réforme s’annonce complexe, ne serait-ce que parce que tous les logements ne sont pas équipés de compteurs individuels. De plus, on ne sait pas encore qui vérifiera les critères. Actuellement, ce sont les caisses d’allocations familiales qui gèrent l’attribution des tarifs sociaux de l’électricité et du gaz, en lien avec les fournisseurs.  Ces derniers se sont dits prêts ces derniers mois à jouer le jeu de cette réforme.  Enfin, le périmètre d’application dans l’énergie sera limité dans un premier temps aux énergies dites « de réseau », à savoir l’électricité et le gaz naturel, a précisé M. Brottes. Mais le texte ouvrira la voie à des mesures ultérieures pour les énergies dites « hors réseau » (à savoir le fioul, le GPL le bois de chauffage), qui ne bénéficient pas de tarifs sociaux.

 

 

0 Réponses à “Tarifs énergie dégressifs: la folie administrative française”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol