• Accueil
  • > Des écarts de taux qui ne vont pas faciliter la solidarité de a zone euro

Des écarts de taux qui ne vont pas faciliter la solidarité de a zone euro

Des écarts de taux qui ne vont pas faciliter la solidarité de a zone euro

 

On met le phare sur l’écart de taux qui varie de près de 5% entre par exemple l’Allemagne et l’Espagne à dix ans, un écart considérable. En fait cette inquiétude n’est pas vue nécessairement de la même manière car l’Allemagne (et le France jusqu’à maintenant) bénéficie de la crise grecque, espagnole et italienne ; Les taux exceptionnellement bas pour l’Allemagne et la France ne sont dus qu’à l’aversion aux risques des pays du sud ; Des économies substantielles sont réalisées lors des emprunts allemands et français ; Une cinquantaine de milliards déjà économisés par l’Allemagne. Il ne faut pas oublier que l’Allemagne,  et le France surtout  ont encore des dettes importantes et doivent emprunter ; par ailleurs cette situation leur permet de refinancer d’anciens emprunts. Pas étonnant qu’on ne soit pas aussi pressé de résoudre la crise financière qui impacte négativement certains pays et profitent en fait aux autres en matière de coût de l’argent. Ce n’est pas une première mais cela reste une bonne nouvelle pour l’économie française. La France a levé ce lundi 6,798 milliards d’euros lors d’un emprunt à court terme, en bénéficiant de taux d’intérêts négatifs sur deux des trois échéances, a annoncé lundi l’Agence France Trésor (AFT). Depuis début juillet, Paris avait déjà profité de taux d’emprunt négatifs sur plusieurs échéances de court terme, signe que les investisseurs, à la recherche de sécurité, sont disposés à perdre de l’argent pour prêter au pays car ils ont confiance dans les finances françaises. Ce lundi, les taux sont ressortis en baisse sur deux des trois lignes de BTF (bons du Trésor à taux fixe et intérêts précomptés). Dans le détail, concernant les emprunts à 13 semaines (échéance le 6 décembre 2012), l’AFT a emprunté 4,001 milliards d’euros au taux moyen pondéré de -0,014%. Lors de la dernière adjudication comparable, le 27 août, le taux s’était établi à -0,013%.Concernant les emprunts à 24 semaines (échéance le 21 février 2013), l’AFT a levé 1,601 milliard d’euros au taux moyen pondéré de -0,008% contre -0,009%, le 27 août. Enfin, concernant ceux à 50 semaines (échéance le 22 août 2013), l’AFT a levé 1,196 milliard d’euros au taux moyen pondéré de 0,002% contre 0,005%, également le 27 août. Mais attention, impossible d’imaginer qu’emprunter est devenu un moyen pour économiser de l’argent : à plus long terme, cela revient beaucoup plus cher ! Fin août, l’Allemagne et la France empruntait respectivement à 10 ans à un taux de 1,324% et de 2,149%. Le taux espagnol était même à 6,594% et celui de l’Italie à 5,787%.

 

 

0 Réponses à “Des écarts de taux qui ne vont pas faciliter la solidarité de a zone euro”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol