• Accueil
  • > Etats-Unis : 2.7 millions d’emplois supprimés par la concurrence chinoise

Etats-Unis : 2.7 millions d’emplois supprimés par la concurrence chinoise

Etats-Unis : 2.7 millions d’emplois supprimés par la concurrence chinoise

 

La concurrence chinoise a coûté cher à l’économie américaine puisque près de 3 millions d’emplois ont été victime du déficit commercial avec ce pays. Le déficit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, alimenté par les mesures de Pékin destinées à déprécier la valeur du yuan, a provoqué la délocalisation ou la suppression de plus de 2,7 millions d’emplois américains, indique une étude publiée jeudi par l’Economic Policy Institute. L’institut, spécialisé dans les sujets liés à la problématique de l’emploi, estime que 77% de ces emplois, 2,1 millions, ont été perdus dans le secteur manufacturier. Le déficit commercial sino-américain a atteint 295 milliards de dollars en 2011. Selon Robert Scott, qui dirige le département de recherche sur le commerce et l’industrie de l’institut estime qu’une grande partie du fossé est lié au comportement de Pékin sur le marché des changes. Selon lui, la Chine déprécie le yuan afin de soutenir le secteur exportateur. Il juge que la monnaie chinoise est sous-évaluée de 33% face au billet vert. La question de la valeur du yuan est un sujet sensible, en particulier dans le cadre des relations entre Pékin et Washington. Le candidat républicain à la présidentielle de novembre, Mitt Romney, a promis que s’il était élu, il accuserait publiquement la Chine de manipuler sa monnaie dès son premier jour dans le bureau ovale. Depuis 1994, le département du Trésor, quelle que soit sa couleur politique, a soigneusement évité de dire explicitement que la Chine manipulait sa monnaie.

 

 

0 Réponses à “Etats-Unis : 2.7 millions d’emplois supprimés par la concurrence chinoise”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol