• Accueil
  • > Régulation du trading à haute fréquence

Régulation du trading à haute fréquence

Régulation du  trading à haute fréquence

Le trading à haute fréquence, cette forme de trading ultra-rapide où les échanges sont réalisés en fonction de stratégies automatisées à partir d’algorithmes, est dans le viseur des régulateurs. Il a pris de plus en plus d’importance ces dernières années. Dans sa dernière « cartographie des risques« , l’Autorité des marchés financiers (AMF) estime « la part des « purs » traders à haute fréquence (c’est-à-dire des intervenants spécialisés préalablement identifiés et se reconnaissant comme tels) dans le volume de transactions sur le CAC 40 [...] à environ 17 % au dernier trimestre 2011 ; la part de ce mode de trading, utilisé aussi pour compte propre par des intermédiaires de marché traditionnels, est supérieure. Elle est estimée pour l’Europe aux environs de 30 % ». Dangereux pour certains, élément essentiel à la liquidité des marchés pour d’autres, le trading à haute fréquence est menacé de limitation de vitesse. Le projet de révision de la directive sur les marchés d’instruments financiers prévoit en effet d’imposer un temps de latence minimum pour les ordres boursiers. Autrement dit les ordres devraient rester au minimum une demi-seconde dans les carnets d’ordres. En moyenne avec le trading haute fréquence ils y restent plutôt de l’ordre de 3 millisecondes… Une telle mesure aurait un impact considérable sur les volumes échangés et les opérateurs de marché. En attendant le vote du Parlement européen en septembre ou octobre et l’adoption d’une position commune par le Conseil, le débat reste vif entre défenseurs et détracteurs du trading à haute fréquence

 

 

0 Réponses à “Régulation du trading à haute fréquence”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol