• Accueil
  • > Crédits immobiliers : taux en baisse, bonne et mauvaise nouvelle

Crédits immobiliers : taux en baisse, bonne et mauvaise nouvelle

Crédits immobiliers : taux en baisse, bonne et mauvaise nouvelle

 

Des taux en baisse c’est une bonne nouvelle pour les futurs acquéreurs (voire les refinancements de crédits)  et l’activité, en tout cas a priori. Des taux moyen de 4% mais quand même plus du double de l’inflation. Mais des taux plus bas révèlent aussi l’attentisme des demandeurs et la dépression du marché. Si l’immobilier fait toujours figure de placement refuge pour bon nombre de Français, la chute des transactions des biens anciens depuis le début de l’année, n’est pas sans les inquiéter Evolution qui tient surtout à la paralysie du marché née de la volonté des acheteurs d’attendre une baisse des prix avant de passer à l’acte et de la réticence des vendeurs à accepter de brader leur propriété. Du coup, le flux habituel s’est largement tari ces derniers mois, d’aucuns redoutant un repli des valeurs quand d’autres ne les voient absolument pas venir.  Dans ce contexte plutôt morose, de bonnes nouvelles interviennent pourtant. Le comparateur de crédits et d’assurance, Empruntis.com, qui publie un baromètre régional régulier des taux d’intérêt en vigueur, vient ainsi d’annoncer un nouveau recul des taux des crédits. « Le mois d’août a été marqué par le retour des taux moyens sous la barre des 4%. Une première depuis 2010, confirme Maël Bernier, directrice de la communication chez Empruntis.com. L’Ile de France reste la seule région à afficher un taux moyen à 4% ». A noter, en effet, que le point bas historique est intervenu en octobre 2010. D’une manière générale, les taux moyen (c’est-à-dire ceux se situant dans le milieu de la fourchette des taux pratiqués dans les différentes régions par les banques) sont en repli sur toutes les zones, mais aussi sur toutes les durées, et particulièrement sur 30 ans (à 4,65% contre 4,8% le 1er août). Sur 15 ans, le taux moyen ressort à 3,45%. Sur 20 ans, à 3,85%. Sur 20 ans toujours, la région Ouest détient toujours le record du meilleur taux à 3,75%. Elle est rejointe dans le classement par la région Nord  La poursuite de ce mouvement baissier est une bonne nouvelle à double titres. D’abord parce qu’elle permet logiquement aux candidats à l’accession à la propriété de payer moins cher leur projet. Et ce, d’autant plus que la grande majorité des banques octroient actuellement une décote par rapport aux taux affichés publiquement lorsque le demandeur offre un profil jugé satisfaisant. Mais aussi à ceux qui ont des engagements à taux fixe de renégocier avantageusement leur crédit. « Mais pour que l’opération soit intéressante, il faut en être aux premières années de remboursement du prêt et bénéficier d’une différence de taux d’au moins 0,8% », prévient la porte parole d’Empruntis.com. De fait, au début de la période de remboursement, l’emprunteur ne paye que les intérêts, il est donc plus intéressant pour lui de voir son banquier à ce moment là. Tous ceux qui ont souscrit un crédit l’an passé ou en 2009 ont tout intérêt à tenter de revoir les modalités de leur prêt. Il n’est d’ailleurs pas obligatoire de n’en parler qu’à son banquier. D’autres banques pourront être partantes pour racheter des crédits en offrant de meilleures conditions à leurs détenteurs. En moyenne, les niveaux de taux actuels permettent de réaliser une économie de 25.000 euros ou 3 années de remboursement. Certes, les taux des crédits ne font pas tout. Mais ils constituent un sérieux coup de pouce dans un projet d’acquisition. Projet qui s’inscrit en outre dans la durée. Revers de la médaille, si les taux sont aujourd’hui si bas, c’est parce que la conjoncture n’est pas bonne. Et qu’ils suivent les taux directeurs, eux-mêmes au tapis afin de relancer la croissance. Et cette situation fragilise bien évidemment la surface financière des emprunteurs potentiels qui ne veulent pas ou ne peuvent pas se lancer actuellement dans une aventure lourde de conséquences. Tous les signaux ne sont donc pas au vert. la rentrée, prévient Maël Bernier, il n’est pas dit que les taux des crédits demeurent aussi bas. « Nombre de banques ont quasiment réalisé leur quota assigné, et il est fort à parier qu’elles seront moins accommodantes pour offrir des taux aussi attractifs que ceux constatés au mois d’août ». Bémol que l’on doit toutefois nuancer puisque même si les établissements bancaires relèvent de quelques points de base leur crédit, ceux-ci demeureront à des niveaux historiquement faibles.

 

0 Réponses à “Crédits immobiliers : taux en baisse, bonne et mauvaise nouvelle”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol