• Accueil
  • > Agences et notaires : le lobby des prix hauts de l’immobilier nient la chute

Agences et notaires : le lobby des prix hauts de l’immobilier nient la chute

Agences et notaires : le lobby des prix hauts de l’immobilier nient la chute

Depuis des mois, notaires et agences ne cessent d’affirmer qu’en dépit de la baisse des ventes les prix se maintiennent. Normal, les activités de transactions immobilières sont rémunérées sur le prix. Pourtant les ventes ont chuté de 30 à 40% et non de 10 à40% comme l’indiquent les notaires ; s’il est vrai que dans les zones denses et tendues, les prix baissent peu, par contre ailleurs c’est la chute vertigineuse avec des baisse jusqu’à au moins 50%.  D’abord, il faut bien voir que ce repli n’est pas soudain et qu’il est apparu dès le début de 2012. Avec déjà plusieurs explications : d’abord la restriction du crédit de la part des banques, elles-mêmes en difficultés pour obtenir des financements. Mais aussi la perspective des élections présidentielles habituellement propice au statu quo des candidats à la propriété. Depuis, plusieurs éléments sont venus s’ajouter à cette morosité si l’on en croit les commentaires de nombreux agents immobiliers. Compte tenu du contexte plutôt anxiogène du moment, la grande majorité des clients potentiels préfère attendre avant de sauter le pas, espérant une baisse des prix. En face, les vendeurs et plus particulièrement ceux qui ont acheté récemment à des prix déjà élevés et après travaux de rénovation ne veulent pas brader leur bien. Et ce, d’autant plus que la fiscalité risque de leur être moins avantageuse et qu’ils ne sont pas prêts à perdre finalement de l’argent. D’où cet abîme entre ceux qui attendent pour faire de bonnes affaires et ceux qui n’acceptent pas d’être de leur poche. Cette situation va-t-elle pousser le gouvernement à réintroduire des mesures fiscales accommodantes pour les primo-accédants à faibles revenus ? Le PTZ (prêt à taux zéro) dans l’ancien vient d’être supprimé alors que celui accordé pour un achat dans le neuf a été restreint. Et vu l’état des caisses de la France, on imagine mal l’introduction d’un tel coup de pouce à court terme. Les seules mesures envisagées devraient plutôt toucher les conditions d’accès au logement social, ce qui est un autre sujet.

 

 

0 Réponses à “Agences et notaires : le lobby des prix hauts de l’immobilier nient la chute”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol