• Accueil
  • > Interdiction de montrer ses fesses à l’hôpital : bientôt dans la constitution.

Interdiction de montrer ses fesses à l’hôpital : bientôt dans la constitution.

Interdiction de montrer ses fesses à l’hôpital : bientôt dans la constitution.

On ne peut pas s’occuper de tous les problèmes en même temps, l’économie, la société, la culture, la politique étrangère. Pour la règle d’or, c’est tranché. On passera en douce la question au parlement, donc pas d’inscription du principe dans la constitution et pas de référendum. Par contre la ministre de la santé qui s’est émue de la blouse de l’  hôpital qui laisse les fesses à l’air pourrait bien proposer un référendum sur le sujet et une inscription dans la constitution. Une question centrale évidemment en cette période de crise où au-delà du risque d’exposition des fesses, on risque de se retrouver à poil. Il faut donc interdire la nudité dans la constitution ; toutes les nudités, physiques, financière et même intellectuelle, ce qui nous évitera de subir les propos ministériels inconséquents, ridicule ou sans intérêt. La ministre de la santé, a réagi jeudi à la pétition en ligne contre la chemise d’hôpital ouverte dans le dos qui laisse les fesses des patients à l’air, en indiquant qu’elle avait «saisi les services du ministère» de cette question.   « Si cette question est perçue comme secondaire par certains, elle ne l’est pas à mes yeux », écrit la ministre dans un message électronique à «farfadoc», une femme médecin initiatrice de cette pétition pour le respect de la dignité des malades, qui a déjà réuni près de 7000 signatures. « La pétition que vous avez lancée m’étant adressée, je veux vous dire que j’ai saisi les services du ministère, afin qu’ils me fassent des propositions au retour des congés d’été », ajoute-t-elle. « Les situations très concrètes évoquées sur vos blogs décrivent parfaitement la gêne, pouvant parfois aller jusqu’à l’humiliation, qui peut être celle des patients, âgés ou non, dans de telles circonstances. Il y va tout simplement de la dignité de la personne », selon le texte tweeté par « farfadoc », et confirmé par le ministère. « Je partage le sentiment qui est le vôtre, à savoir que l’intimité de la personne doit être respectée dans l’ensemble du processus de soins, sans toutefois que ce respect perturbe la pratique des personnels soignants », conclut Mme Touraine. Sur son blog, la kinésithérapeute « Leya_MK », sous l’intitulé « Dignité, mes fesses ! », s’était insurgée le 27 juillet contre la dignité bafouée d’une gentille dame de 85 ans « vêtue de l’informe chemise de nuit de l’hôpital », dévoilant ses parties intimes. « Farfadoc », médecin blogueuse, l’avait relayée sur Twitter et sur son blog. Certes, « il y a d’autres problèmes, probablement plus importants, à gérer concernant notre système de santé », mais « ce sujet est loin d’être anodin », soulignait « Farfadoc » en expliquant qu’il existe des alternatives à cette fameuse chemise, autres qu’un pyjama. Le problème, qui n’est pas récent, avait été illustré par « Sous_la_blouse », une généraliste, dans un billet sur son blog intitulé « striptease » en 2010.

 

 

0 Réponses à “Interdiction de montrer ses fesses à l’hôpital : bientôt dans la constitution.”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol