• Accueil
  • > Euro : L’Allemagne inflexible veut la sortie de la Grèce

Euro : L’Allemagne inflexible veut la sortie de la Grèce

Euro : L’Allemagne inflexible veut la sortie de la Grèce

 

Comme le craint Monti l’Europe risque d’entrer dans un conflit interne très dur entre l’Allemagne (et les pays du nord) et les pays du sud. « L’Allemagne ne peut plus être le carnet de chèques de la Grèce. Chaque nouvelle aide, si petite soit-elle, chaque assouplissement [en faveur de la Grèce,] irait dans la mauvaise direction », a déclaré dimanche le ministre bavarois des Finances Markus Söder, membre de l’Union chrétienne-sociale (CSU), une formation alliée à la coalition de la chancelière Angela Merkel. Dans un entretien au « Bild am Sonntag », il prédit que la Grèce devrait quitter la zone euro avant la fin de l’année. « A un moment, tout le monde doit couper le cordon ombilical et pour les Grecs, l’heure est venue », a surenchéri le responsable social-chrétien. L’Europe s’oriente tout doucement mais sûrement vers une très grave crise politique avec le risque de s’enfoncer durablement dans la récession et de faire éclater la zone l’euro. Le sud réclame une solidarité accrue que le nord refuse. D’où le quasi blocage actuel. Les décisions d’un dernier sommet européen pourtant décevant ne sont pas encore appliquées ; que dire des perspectives d’une vraie relance de la croissance et d’une mutualisation des dettes. On va attendre, attendre encore, quand on aura constaté que la récession est bien réelle, profonde et durable, on va sans doute réagir mais il sera peut-être trop tard. L’Allemagne de ce point de vue portera une grave responsabilité car ses actes et plus encore ses paroles ne cessent de déstabiliser la zone euro. Dernier exemple, le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a mis en garde samedi dans un entretien au magazine Focus contre une trop grande sollicitation de l’Allemagne dans la gestion de la crise da la zone euro. « L’Europe peut échouer sur l’autel d’une trop grande solidarité, c’est-à-dire si nous exigeons trop de nous-mêmes et si nous n’exigeons pas suffisamment de réformes des autres » pays membres, a souligné le chef de la diplomatie dans l’hebdomadier allemand. Des propos que ne devrait guère goûter l’Espagne, qui s’impose un plan de rigueur colossal, ni la Grèce, en proie à une profonde cure d’austérité. Le président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a récemment émis des critiques à l’égard de l’Allemagne, à qui il reproche de ne pas en faire assez pour régler la crise de la dette, alors que la Grèce et l’Espagne s’enfoncent dans le marasme économique. Des reproches qui ont ont provoqué la grogne de plusieurs responsables politiques allemands.

0 Réponses à “Euro : L’Allemagne inflexible veut la sortie de la Grèce”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol