• Accueil
  • > Après la Chine, la croissance en baisse en Inde

Après la Chine, la croissance en baisse en Inde

Après la Chine, la croissance en baisse en Inde

Comme en Chine, la croissance est en baisse en Inde. Certes en pourcentage cela paraît important, encore 6% en Inde mais en valeur absolue c’est encore très faible rapporté à la population. Pour ces pays le PIB doit flirter avec les 10% pour sortir la population de la pauvreté.  La Chine, usine du monde, est le meilleur indicateur du niveau d’activité économique internationale. Or L’activité manufacturière en Chine a atteint en juillet son plus bas niveau en huit mois, selon des données officielles annoncées mercredi. Cela traduit à l’évidence la dépression économique mondiale car la croissance chinoise se nourrit encore essentiellement de la demande externe.  L’indice PMI des directeurs d’achat de la Fédération chinoise de la logistique et des achats (CFLP), proche du gouvernement, est tombé à 50,1 le mois dernier, contre 50,2 en juin, selon le Bureau national des statistiques.  Un indice supérieur à 50 indique une expansion, et un indice en dessous de ce seuil une contraction.  Selon la banque HSBC, qui mesure et publie son propre indice PMI, l’activité manufacturière en Chine se contracte depuis neuf mois consécutifs, avec un indice définitif pour juillet qu’elle a mesuré à 49,3.  Dans un communiqué mercredi, HSBC note toutefois que la production manufacturière est repartie à la hausse en juillet et que la hausse mesurée mois sur mois est en juillet la plus importante en 21 mois.  La Chine connaît un ralentissement de sa croissance, le Produit intérieur brut ayant crû de 7,6% au deuxième trimestre.  Il s’agit de la plus mauvaise performance depuis le début de la crise économique mondiale en   En Inde, La situation économique s’était déjà détériorée en Inde ces derniers mois à cause d’une forte inflation, de taux d’intérêts élevés, d’un déficit public en hausse, d’un moral des entreprises en berne, d’une monnaie qui se déprécie, auxquels s’ajoutent à présent les inquiétudes liées au retard pris par la mousson et des pluies plus faibles que la normale.   »Si nous prenons en compte le fait que la production agricole sera faible (…) (la croissance) sera plus proche de 6% », pour l’année fiscale qui s’achève en mars 2013, a déclaré vendredi le vice-président de la commission du Plan, Montek Singh Ahluwalia, à des journalistes à New Delhi.  Ce rythme de croissance, serait en deçà de la progression de 6,5% du PIB qu’a connu l’Inde l’an dernier et bien loin du rythme de 10% de croissance annuelle connu par le pays au cours de la dernière décennie.  Plusieurs économistes ont également ajusté leurs prévisions à cause du retard de la mousson, qui arrose le sous-continent de juin à septembre. Ce rythme de croissance du PIB, quoique bien supérieur à celui enregistré par la plupart des pays développés est insuffisant pour sortir de la pauvreté des centaines de millions d’Indiens. Les services météorologiques indiens ont prévu que les pluies de la mousson seraient « plus basses de 15% » que la normale, ce qui signifie une situation de sécheresse.  La sécheresse est déclarée dans le pays si les précipitations sont inférieures à 90% de leur niveau moyen annuel. L’Inde a déjà été touchée par une sécheresse en 2009 et 2002, aggravant la pauvreté des populations rurales et provoquant une hausse des prix alimentaires.

0 Réponses à “Après la Chine, la croissance en baisse en Inde”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol