• Accueil
  • > CSG : Moscovici dit ce qu’il ne fera pas, il faudrait bien de dire ce qu’il fera

CSG : Moscovici dit ce qu’il ne fera pas, il faudrait bien de dire ce qu’il fera

CSG : Moscovici dit ce qu’il ne fera pas, il faudrait bien de dire ce qu’il fera

 

Curieux ces attitudes du ministre du budget, Cahuzac, ou même de Moscovici, ministre des finances ; ils ne cessent d’affirmer ce qu’ils ne feront pas, les hausses de TVA les hausses de CSG, la hausse des prélèvements pour les calles moyennes. C’est bien, rassurant  mais un peu court, on aimerait qu’ils indiquent des pistes sur leur stratégie pour trouver la quarantaine de  milliards qui va manquer au budget 2013 pour respecter les objectifs budgétaires. Surtout que les objectifs de croissance ne seront pas non plus tenus. Une hypothèse :  peut-être bien qu’on va laisser filer les déficits en 2013 car beaucoup de pays seront dans une situation encore pus grave qu’en France et alors le dépassement des objectifs budgétaire français sera alors noyé dans la masse européenne. Il y aura quelques efforts mais pas à la hauteur de ce qui est nécessaire. Le Parlement vient d’adopter définitivement le premier acte budgétaire de l’ère François Hollande qui prévoit 7,2 milliards d’euros de hausses d’impôts, supprime la «TVA sociale» et les heures supplémentaires défiscalisées.  Une information confirmée par le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, qui était interrogé ce mercredi matin sur RTL. «Dans le projet de loi de finances 2013, il n’est pas prévu d’augmenter la CSG,» confirme Pierre Moscovici qui souligne que si le projet de loi de finances 2013 ne prévoit pas d’augmentation de la CSG, cela ne signifiait pas que cette piste ne serait pas envisagée dans le cadre des chantiers de la conférence sociale. Interrogé par ailleurs sur l’éventualité d’un abaissement par le gouvernement de sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2012, le ministre a répondu: «Non, je ne crois pas». Le gouvernement avait abaissé ses prévisions début juillet, ramenant son estimation à une croissance du PIB de 0,3% en 2012, contre 0,4% précédemment. Au lendemain de la publication des chiffres de la consommation des ménages faisant apparaître un recul de 0,2% au deuxième trimestre, M. Moscovici a toutefois reconnu qu’il restait «inquiet» pour les chiffres de la croissance en 2012 qui devraient être connus dans quelques jours.

0 Réponses à “CSG : Moscovici dit ce qu’il ne fera pas, il faudrait bien de dire ce qu’il fera”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol