• Accueil
  • > Sécu : les économies pour 2013 : moins de médicaments, moins de consultations, moins d’hôpital

Sécu : les économies pour 2013 : moins de médicaments, moins de consultations, moins d’hôpital

Sécu : les économies pour 2013 : moins de médicaments, moins de consultations, moins d’hôpital

Pas de miracle pour la sécu dans se recommandations au gouvernement et même beaucoup de banalités : être moins souvent malades, moins consulter ; moins de médicaments, moins hôpital et aussi moins de fraude ! Fraude à quoi ? Bref, le mieux serait que les français apprennent à souffrir davantage et à mourir plus rapidement.  L’Assurance-maladie validera jeudi les propositions qu’elle adresse au gouvernement pour préparer le prochain budget de la Sécu. Il s’agit de contenir à 2,7% en 2013 la hausse des dépenses de santé, qui dérivent «naturellement» de 4% par an environ. Cela suppose 2,2 milliards d’euros d’économies. Pour y parvenir, l’Assurance-maladie propose des pistes classiques (850 millions de baisses de prix de médicaments, notamment sur les génériques; 150 millions de baisses de tarifs pour certaines professions de santé; 550 millions de «maîtrise médicalisée», c’est-à-dire de vigilance des médecins sur leurs prescriptions; 100 millions de lutte contre la fraude…). Des réformes de fond sont aussi suggérées. D’abord, une série de mesures destinées à éviter une hospitalisation -coûteuse- lorsque c’est possible. Par exemple, supprimer les franchises (sur les consultations, les transports médicalisés…) pour les patients choisissant une rééducation en ville après la pose d’une prothèse de hanche, encourager l’insulinothérapie à domicile pour les diabétiques… Il faudra en tirer les conséquences, en prévoyant une augmentation plus élevée de l’enveloppe des soins de ville que de l’enveloppe des hôpitaux -une «proposition n° 19» polémique. L’Assurance-maladie propose encore d’autoriser les pharmaciens à négocier des remises importantes auprès des labos sur les génériques (la réduction ne peut dépasser 17% actuellement) et de reverser une partie de la différence à la «Sécu». Elle envisage aussi des mesures pour faciliter l’accès aux soins: par exemple, des tarifs «sociaux» sur les prothèses dentaires pour les personnes juste au-dessus du plafond de revenus ouvrant droit à la CMU. Ou la suppression d’une aberration: un chômeur peut toucher des indemnités ­d’arrêts-maladie mais, s’il retravaille un peu (moins de 200 heures en trois mois), il perd ce droit. Pas très incitatif à accepter un ­emploi!

 

0 Réponses à “Sécu : les économies pour 2013 : moins de médicaments, moins de consultations, moins d’hôpital”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol