• Accueil
  • > PSA –Hollande : le gouvernement a bien agi en nommant un expert ! Un peu court comme politique industrielle !

PSA –Hollande : le gouvernement a bien agi en nommant un expert ! Un peu court comme politique industrielle !

PSA –Hollande : le gouvernement a bien agi en nommant un expert ! Un peu court comme politique industrielle !

Jusqu’à maintenant -là, François Hollande ne s’était pas publiquement prononcé sur l’annonce jeudi par PSA Peugeot-Citroën de la suppression de 8.000 postes et de la fermeture de son site d’Aulnay-sous-Bois. (25  000 emplois directs et indirects  et 50 000 personnes concernés) C’est seulement jeudi en fin de journée que l’Elysée s’est exprimé via l’AFP, affirmant que François Hollande avait téléphoné au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et au ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, pour leur faire part de sa « vive préoccupation » au sujet du plan de PSA. Le chef de l’Etat « a demandé de tout mettre en œuvre afin de limiter les conséquences sociales de ce plan », ajoutait la présidence de la République, précisant que François Hollande était « extrêmement préoccupé ».  Ce vendredi matin, alors qu’il donnait une conférence de presse après avoir visité un centre d’accueil de personnes en situation d’exclusion à Colombes (Hauts-de-Seine), le chef de l’Etat est finalement revenu sur la situation de PSA Peugeot-Citroën. Et selon lui, la majorité n’a rien à se reprocher. « Le gouvernement a réagi comme il convenait avec la nomination d’un expert, la volonté de revoir ce qui a été présenté et d’avoir un plan pour l’industrie automobile qui sera présenté au mois de juillet », a déclaré le chef de l’Etat. « Je ne peux pas m’exprimer plus car ce serait au détriment du message que je veux faire passer aujourd’hui », a ajouté François Hollande. Le Président devrait en effet en dire plus samedi, lors de son intervention télévisée sur TF1 et France 2, à l’occasion du 14-Juillet. Il a déjà résumé au Monde la teneur de ses déclarations :  »J’expliquerai que nous pouvons réagir à l’instant présent, que nous sommes là quand l’actualité l’exige; en même temps, je rappellerai que ce qui se passe à PSA ne nous prend pas par surprise, que les annonces douloureuses ont été retardées pour fait de campagne, que nous héritons d’une situation à laquelle nous nous étions préparés. » Alors, pour savoir à qui incombe vraiment la responsabilité de cette situation, Jean-Marc Ayrault a demandé des explications aux dirigeants du groupe PSA, vendredi lors d’une visite à Nantes. Le Premier ministre a énuméré une série de questions : « Pourquoi cette annonce maintenant? Est-ce que cette situation n’était pas connue déjà depuis plus longtemps, voire un an, voire deux ans? Pourquoi cette situation s’est dégradée alors que l’Etat (…) a versé 4 milliards d’euros à ce groupe industriel. Quel a été le rôle de l’actionnaire notamment de la famille Peugeot? » Autant d’interrogations auxquelles devra répondre la direction de PSA. « Toutes ces questions, nous avons le devoir de les poser et nous attendons des réponses », a prévenu le chef du gouvernement. Interrogé sur la déclaration du président du groupe, Philippe Varin, selon lequel il faudrait une baisse « massive » du coût du travail en France, Jean-Marc Ayrault s’est montré ferme dans sa réponse : « Ce serait un peu facile que le P-DG de cette entreprise se défausse en disant: ‘traitez le problème du coût du travail et tout sera résolu’, non! » ; Ayrault n’a pas tort, la fiscalité ne résout pas tout mais c’est pourtant une nécessité de la diminuer. En outre ce n’est pas seulement en posant des questions à PSA qu’on définira une politique industrielle. Tour cela est un peu court.

0 Réponses à “PSA –Hollande : le gouvernement a bien agi en nommant un expert ! Un peu court comme politique industrielle !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol