• Accueil
  • > Hollande : hausse de la CSG et peut être aussi de la TVA

Hollande : hausse de la CSG et peut être aussi de la TVA

Hollande : hausse de la CSG et peut être aussi de la TVA

Finalement, il faudra bien payer pour redonner de la compétitivité et pour cela opérer un transfert de fiscalité soit vers le consommateur, soit vers le salarié ; il semble que pour l’instant ce soit le salarié qui soit visé avec la hausse de la CSG ; Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faudra pas aussi augmenter la TVA compte tenu de la quarantaine de milliards à trouver pour boucher les trous budgétaires en 2013. Hollande  reconnaît explicitement que le coût du travail est une des explications de ce déficit de compétitivité – pendant la campagne présidentielle, son équipe était plutôt dans le déni sur ce sujet. «Voilà pourquoi je juge nécessaire une réforme du mode de financement de la protection sociale pour qu’il ne pèse pas seulement sur le travail», tranche le chef de l’État. À ses yeux, il s’agit autant d’un impératif économique que d’une obligation sociale: «Nos mécanismes de solidarité seront menacés si nous ne savons pas les faire évoluer, les faire progresser.» Les possibilités ne sont pas infinies. La première est de relever la TVA, en échange d’une baisse des cotisations pesant sur les salaires. C’est l’option qu’avait retenue, à la toute fin de son mandat, Nicolas Sarkozy. Avantage: cette taxe sur la consommation, en pesant aussi bien sur les biens et services importés que sur ceux produits sur le territoire national, réduit les écarts de coût entre la France et les pays où la protection sociale est plus sommaire – notamment les émergents. Mais François Hollande va la faire abroger avant même son entrée en vigueur, au nom de la protection du pouvoir d’achat. Le recours à une «fiscalité verte» est évoqué à gauche mais l’idée, séduisante, reste compliquée à mettre en œuvre. Nicolas Sarkozy en sait quelque chose: sa tentative d’instaurer une taxe carbone en 2009 a été censurée par le Conseil constitutionnel. Reste donc la forte probabilité d’une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG). Soit pour procurer davantage de ressources à la «Sécu», soit pour alléger en retour les cotisations pesant sur les salaires. Le rendement de la CSG est élevé puisqu’une hausse du taux d’un petit point rapporte pas moins de 11 milliards d’euros. Instaurée par Michel Rocard, elle frappe à la fois les revenus du travail et ceux de l’épargne. Enfin, prélevée à la source dans la plupart des cas, notamment sur les placements, elle est indolore ou presque. Bref, l’impôt quasi parfait… La CSG rapporte déjà 64 milliards d’euros par an au régime général de Sécurité sociale, à comparer avec 184 milliards de cotisations salariales et patronales et 35 milliards d’impôts et taxes ­divers. . Il pourrait être d’autant plus tenté d’aller jusqu’au bout que la CSG a des partisans aussi bien côté syndical que côté patronal. La CFDT y est favorable. Le Medef avait proposé il y a quelques mois un allégement des cotisations patronales et salariales en échange d’un «mix» de hausse de la TVA et de la CSG, mais s’était dit prêt à discuter des détails

0 Réponses à “Hollande : hausse de la CSG et peut être aussi de la TVA”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol