• Accueil
  • > Un plan pour la filière automobile

Un plan pour la filière automobile

Un plan pour la filière automobile

 

L’industrie automobile française est sinistrée surtout PSA. Ce n’est pas une petite prime à l’achat qui va la sauver. Cette prime risquerait de profiter aux marques étrangères. Par ailleurs ce type de mesure crée des à-coups dangereux dans la production (hausse puis chute) ; En réalité ce n’est pas seulement l’automobile qui est en cause mais toute l’industrie avec ses problèmes récurrents, manque de compétitivité, de fiabilité, d’innovation. Le gouvernement présentera avant la fin du mois un plan pour aider le secteur automobile en France à surmonter la crise actuelle, a annoncé mardi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, alors que la chute des ventes en Europe nourrit les craintes de suppressions d’emplois massives et de fermetures d’usines. « Le gouvernement travaille et présentera au cours de ce mois un plan pour la filière automobile qui est en grande difficulté », a déclaré le chef du gouvernement dans son discours de politique générale à l’Assemblée nationale. Quelques heures seulement avant son discours, plusieurs sources syndicales avaient expliqué à Reuters que PSA Peugeot Citroën pourrait supprimer entre 8.000 et 10.000 emplois en France cette année pour redresser ses finances. Le groupe doit présenter la semaine prochaine un nouveau train d’économies et les syndicats craignent de voir ce plan aboutir à plus ou moins long terme à la fermeture de certaines usines, à commencer par celui d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). . De son côté, Renault a annoncé jeudi dernier son intention de supprimer 300 postes en deux ans sur son site de Flins (Yvelines) et Iveco, filiale de véhicules utilitaires de l’italien Fiat, prévoit de fermer cinq usines en Europe dont celle de Chambéry (Savoie). Parallèlement à ces mesures définitives, plusieurs constructeurs ont pris des mesures de chômage partiel pour tenter de réduire leurs stocks et de limiter l’impact de la baisse des ventes, comme en avril et mai à Rennes (Ile-et-Vilaine), chez PSA, ou à Maubeuge (Nord) chez Renault. En France, deuxième marché automobile européen derrière l’Allemagne, la production de véhicules représente environ 600.000 emplois chez les constructeurs et les équipementiers, un chiffre qui n’inclut pas les emplois induits indirectement par le secteur.

 

0 Réponses à “Un plan pour la filière automobile”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol