• Accueil
  • > éthylotests : soupçons de conflit d’intérêt

éthylotests : soupçons de conflit d’intérêt

éthylotests : soupçons de conflit d’intérêt

A partir du 1er juillet, chaque automobiliste devra avoir un éthylotest dans sa voiture. Une aubaine pour les fabricants. Et notamment pour le leader du marché, Contralco. L’entreprise de l’Hérault était au bord de la faillite il y a encore quelques mois. Sauf que l’on apprend que le président de l’association, à l’origine du décret, est aussi un salarié de l’entreprise. De quoi se demander si, derrière la belle histoire, il n’y a pas une sacrée combine ? L’auteur du décret qui a milité pour rendre obligatoire ces appareils dans nos voitures travaille aussi un salarié du plus gros fabricant d’étylotests Les associations d’usagers et de victimes de la route sont sceptiques, certaines évoquant une « mesurette » que même François Hollande juge « pas toujours adaptée »: à partir du 1er juillet, chaque véhicule à moteur de plus de 50 cm3 devra être équipé d’un éthylotest homologué.

0 Réponses à “éthylotests : soupçons de conflit d’intérêt”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol