• Accueil
  • > Révision de la prévision de croissance pour 2013 par le gouvernement ; au doigt mouillé comme d’habitude !

Révision de la prévision de croissance pour 2013 par le gouvernement ; au doigt mouillé comme d’habitude !

Révision de la prévision de croissance pour 2013 par le gouvernement ; au doigt mouillé comme d’habitude !

 

 

La prévision de croissance pour 2013 apparaît bien obsolète, d’autant que les organismes de prévision ne cessent de revoir à la baisse leurs projections. Le FMI ne prévoyait en avril que 1% pour la France en 2013 d’autres beaucoup moins ; Le ministre français en charge des relations avec le Parlement, Alain Vidalies l’a reconnu lundi ;  le gouvernement devrait procéder à une révision à la baisse de la prévision de croissance pour 2013 fixée à 1,7%, en notant que la fourchette des experts était comprise entre 0,9 et 1,3%.  En fait on risque de faire comme d’habitude, avec quand même une surestimation de la croissance autour de 1,3%. Une raison officielle, se montrer optimise pour ne pas désespérer les acteurs économiques, une raison officieuse doper artificiellement les recettes fiscales pour faire semblant de mieux équilibrer les comptes publics.  En réalité aucun organisme ne peut prévoir si il y aura bien une croissance en 2013 car la crise de l’euro pourrait bien annuler toute perspective de relance. « Pour 2013, aujourd’hui, quand on regarde ce que disent les experts, c’est vrai que probablement on sera amené, dans la loi de finances 2013, à prendre en compte la réalité aujourd’hui de la croissance », a déclaré M. Vidalies sur i>TELE après un séminaire gouvernemental sur les orientations budgétaires 2013-2015.   »Aujourd’hui ça varie entre 0,9% pour les plus pessimistes, et 1,3%. On était à 1,7%. On verra à l’automne », a-t-il précisé. L’exécutif veut ramener le déficit à 3% du PIB en 2013.  Le ministre a insisté sur le fait qu’une éventuelle baisse de la prévision de croissance interviendrait dans le cadre de la loi de finances ordinaire à l’automne, et non lors du collectif budgétaire en juillet.  Dès cette première échéance estivale devant le Parlement, le gouvernement doit trouver de 7 à 10 milliards d’euros supplémentaires pour ramener le déficit à 4,5% du PIB d’ici la fin de cette année.   »Il y a des économies qui seront faites, mais pas simplement au sens strict sur la fonction publique, mais sur un certain nombre d’opérateurs (de l’Etat, ndlr) », a-t-il précisé.

 

0 Réponses à “Révision de la prévision de croissance pour 2013 par le gouvernement ; au doigt mouillé comme d’habitude !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol