• Accueil
  • > L’économie britannique s’enfonce dans la récession et l’austérité

L’économie britannique s’enfonce dans la récession et l’austérité

L’économie britannique s’enfonce dans la  récession et l’austérité

Cameron qui donnait des leçons de gestion à la France il y a quelques jours n’avait encore pas prévu que son pays allait s’enfoncer dans la récession. La série noire continue en effet pour le gouvernement de David Cameron. Le Royaume-Uni est  officiellement en récession, comme plusieurs autres pays européens dont l’Espagne. Le PIB du pays s’est contracté pour le deuxième trimestre d’affilée : de 0,2 % après un repli de 0,3 % lors des trois derniers mois de 2011. Il s’agit, outre-Manche, de la première récession en « double-dip » (double plongeon, c’est-à-dire un rebond très vite suivi d’une rechute) depuis les années 1970 et de la séquence de récession suivie d’un rebond faible la plus douloureuse en un siècle, soulignaient certains économistes. Cette mauvaise nouvelle tombe à un très mauvais moment pour la coalition au pouvoir, empêtrée à nouveau dans le scandale Murdoch et d’autres faux pas. La plupart des économistes s’attendaient hier à une légère progression de l’économie qui aurait évité une récession. « Le dernier indice des directeurs d’achat suggère que le PIB a crû de 0,5 % au premier trimestre », explique Chris Williamson, économiste en chef chez Markit. Las, les chiffres officiels annoncent que le secteur des services n’a réussi qu’à gratter 0,1 % de croissance quand la production industrielle s’est contractée de 0,4 % et le secteur de la construction s’est écroulé de 3 %.  A l’instar des économistes de HSBC, beaucoup de spécialistes ont noté, d’une part, des mouvements erratiques dans l’évolution des composantes de l’économie, notamment la construction. Les premières estimations d’évolution du PIB sont d’autre part connues outre-Manche pour être révisées sensiblement par la suite, notamment dans les périodes de retournement de tendance, comme cela avait été le cas fin 2009. Il est donc possible qu’on s’aperçoive dans quelques mois que la récession n’a pas eu lieu. Cependant, deux ou trois dixièmes de point de différence dans l’évolution du PIB n’empêchent pas de constater que l’économie britannique, au mieux, stagne désormais depuis près de deux ans. Le Royaume-Uni est en retard parmi ses homologues du G7 sur le chemin du retour à une économie de la taille d’avant la crise. L’austérité budgétaire, l’inflation, la faible progression des revenus, un chômage à 8,3 %, une rareté du crédit aux entreprises et les difficultés de la zone euro, le principal marché d’exportation du Royaume-Uni pèsent, explique Chris Williamson. Gerard Lyons, l’économiste en chef de Standard Chartered, s’attend à une baisse du PIB sur l’ensemble de l’année, notamment à cause de la crise en Europe. Les entreprises, qui sont pourtant les moins affectées par le désendettement généralisé et sont même assez riches, n’ont pas assez de visibilité pour investir et prendre le relais de la consommation.

0 Réponses à “L’économie britannique s’enfonce dans la récession et l’austérité”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol