• Accueil
  • > Zone euro-Rome : mini sommet, mini croissance

Zone euro-Rome : mini sommet, mini croissance

Zone euro-Rome : mini sommet, mini croissance

 

Pas de décision révolutionnaire à ce mini sommet qui avait surtout pour but d’afficher une union de façade face au reste du monde. Acculée au G20 l’Europe devait d’abord montrer son union pour résoudre la crise et surtout pour relancer la croissance. Les quatre principales économies de la zone euro – Allemagne, France, Italie, Espagne – se sont donc mises d’accord vendredi sur un mini plan d’urgence pour la croissance et ont laissé ouvert le débat sur la stabilité financière et l’intégration européenne. A l’issue d’un sommet à quatre à Rome, Angela Merkel, François Hollande, Mario Monti et Mariano Rajoy ont surtout affiché leur volonté d’adresser au reste du monde et aux marchés financiers un message sur « l’irréversibilité de l’euro », fragilisé par les crises à répétition de ces quatre dernières années. Le président du Conseil italien, hôte de cette réunion de préparation du Conseil européen des 28 et 29 juin, a annoncé qu’ils étaient tombés d’accord sur les contours d’un paquet de mesures en faveur de la croissance de l’ordre de 1% du PIB de l’Union européenne, soit 120 à 130 milliards d’euros. Il en faudra plus pour que la France s’engage à ratifier le pacte de discipline budgétaire conclu début 2012, dit-on de source diplomatique française. « Le volet croissance est essentiel mais il y a aussi la stabilité financière », explique-t-on de même source. « Il faudra que le Conseil européen adopte des décisions ambitieuses. »Le nouveau président français n’en a pas moins voulu voir dans cet accord le fruit de son plaidoyer pour ajouter un volet croissance au pacte budgétaire, même si ces mesures font en fait l’objet d’un quasi consensus depuis des mois. « Qui aurait pu dire il y a encore quelques semaines (que la croissance) serait à ce point à l’ordre du jour d’un Conseil européen ? » a-t-il dit lors d’une conférence de presse commune. « La croissance (…) est devenue la priorité. » La chancelière allemande, réticente vis-à-vis de tout ce qui pourrait aggraver l’endettement des pays de l’euro, a confirmé son ralliement à des mesures d’urgence pour la croissance.

0 Réponses à “Zone euro-Rome : mini sommet, mini croissance”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol