• Accueil
  • > Mini sommet- Zone euro : un accord de façade pas à la hauteur des enjeux

Mini sommet- Zone euro : un accord de façade pas à la hauteur des enjeux

Mini sommet- Zone euro : un accord de façade pas à la hauteur des enjeux

Compte tenu des divergences, il ne fallait pas attendre à des miracles. On s’est donc mis d’accord sur le minimum. Problème cependant, les analystes vont avoir plusieurs jours pour se rendre compte avant le sommet européen que ces décisions ne sont pas du tout à la hauteur des enjeux. Il faudra donc aller plus loin à ce sommet sinon gare à la réaction des analystes et des  marchés. Certes réunis en mini-sommet à Rome, les chefs d’État allemand, espagnol, français et italien ont décidé que «le premier objectif» est la «relance de la croissance», a annoncé le premier ministre italien Mario Monti. Pour cela, les dirigeants des quatre pays se sont entendus pour mobiliser une enveloppe d’environ 130 milliards d’euros, soit 1% du produit intérieur brut européen. Ce montant, provenant du renforcement de la Banque européenne d’investissement, des project-bonds (emprunts en commun pour financer des infrastructures) et des fonds européens encore inutilisés, avait déjà été évoqué par François Hollande dans la «feuille de route» adressée la semaine dernière au président de l’UE Herman Van Rompuy. Le montant de cette relance est cependant très insuffisant pour redonner du dynamisme à une croissance européenne qui s’enfonce dans le rouge depuis le second trimestre.  «Un paquet pour la croissance est indispensable», a insisté le président français François Hollande, qui a plaidé en ce sens depuis son élection, de Berlin jusqu’au G20 mexicain. «Qui aurait pu dire, il y a encore quelques semaines, qu’elle aurait été à ce point à l’ordre du jour du conseil européen?», s’est-il félicité. La chancelière allemande Angela Merkel s’est ralliée à la cause. «Je suis d’accord avec ce 1% du PIB européen qui doit être investi pour la croissance, a-t-elle déclaré. C’est un signal important.» Ce montant, provenant du renforcement de la Banque européenne d’investissement, des project-bonds (emprunts en commun pour financer des infrastructures) et des fonds européens encore inutilisés, avait déjà été évoqué par François Hollande dans la «feuille de route» adressée la semaine dernière au président de l’UE Herman Van Rompuy. Un signal, certes, d’abord pour ne plus afficher ouvertement les divergences mais très insuffisant tant pour résoudre la crise financière que pour relancer la croissance.

0 Réponses à “Mini sommet- Zone euro : un accord de façade pas à la hauteur des enjeux”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol