• Accueil
  • > Augmentation déguisée du MES, Berlin proteste

Augmentation déguisée du MES, Berlin proteste

Augmentation déguisée du MES, Berlin proteste

Il serait question de faire passer l’aide de 100 milliards d’euros maximum promise à l’Espagne pour ses banques via ce dispositif temporaire du FESF, censé cesser de fonctionner début juillet. L’objectif serait d’arriver à une capacité de prêt de plus de 800 milliards d’euros du mécanisme permanent censé prendre le relais, le MES, au lieu de 700 milliards d’euros prévus jusqu’ici, en lui épargnant totalement la prise en charge de l’aide aux banques espagnoles. Berlin juge, selon Die Welt, que cette manœuvre revient à « augmenter en douce » le volume des plans d’aide.  Jusqu’ici l’Allemagne insiste au contraire pour que le MES prenne en charge ce coup de pouce financier, quitte à voir fondre dès le départ l’enveloppe dont il est doté. Berlin y a tout intérêt: le MES est conçu de telle sorte que le montant des garanties qu’y apporte chaque pays, et donc l’Allemagne en tant que premier contributeur (27% ou 190 milliards d’euros), est fixé une bonne fois pour toute et ne peut plus bouger.  Dans le cadre du FESF, qui soutient déjà la Grèce, l’Irlande et le Portugal, chacune des nouvelles aides déboursées signifie une augmentation des garanties, laquelle pourrait aller jusqu’à 27 milliards d’euros de plus pour Berlin, selon Die Welt.

0 Réponses à “Augmentation déguisée du MES, Berlin proteste”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol