• Accueil
  • > BCE : La croissance 2013 revue à la baisse

BCE : La croissance 2013 revue à la baisse

BCE : La croissance 2013 revue à la baisse

Pour ce qui concerne la conjoncture, la BCE confirme la tendance baissière. « La croissance économique dans la zone euro reste faible avec une incertitude renforcée qui pèse sur la confiance et le sentiment, se traduisant par des risques baissiers accrus sur les perspectives économiques ». L’institut d’émission a légèrement baissé sa prévision de croissance pour la zone euro l’an prochain : 1 % aujourd’hui contre 1,1% en mars. En revanche, il prévoit toujours une inflation à 2,4% cette année et de 1,6% en 2013, prévisions toutes deux inchangées. La baisse de l’inflation prévue en 2013 devrait « redonner des marches de manoeuvres » analyse Stanislas de Bailliencourt, gérant de fonds chez Sycomore Allocation Patrimoine. La question du taux directeur tranchée, les opérateurs de marchés se demandaient aussi si l’institut d’émission était susceptible de reprendre ses achats d’obligations souveraines et quels mots son président allait employer à l’égard de l’Espagne,au moment où Madrid appelle l’Europe au secours pour résoudre sa crise bancaire. C’est pourquoi la conférence de presse du président de la BCE, Mario Draghi, a été suivie de près. « Certains des problèmes de la zone euro n’ont rien à voir avec la politique monétaire », a déclaré M.Draghi. Et d’ajouter : « Il faut que nous en soyons conscients. Et je ne crois pas qu’il soit bon que la politique monétaire compense l’inaction d’autres institutions. » En revanche, il a réitéré son appel aux dirigeants européens à « clarifier ce que l’euro sera dans cinq ou dix ans », précisant qu’il comptait sur le prochain sommet européen qui se tiendra fin juin pour obtenir « une clarification de cette vision ».  Stanislas de Bailliencourt estime que le statu quo de la BCE sur les taux traduit une volonté de ne pas interférer sur les politiques des gouvernements. L’inverse aurait « enlevé de la pression aux hommes politiques à trois semaines du Conseil européen. »  Le mot de la fin pour Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com, qui a relevé de son côté que « M. Draghi passe le témoin aux gouvernements en soulignant que la politique monétaire ne peut pas palier à l’absence d’action des gouvernements ».

 

0 Réponses à “BCE : La croissance 2013 revue à la baisse”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol