• Accueil
  • > Les taux italien au dessus de 6%, la contagion s’amplifie

Les taux italien au dessus de 6%, la contagion s’amplifie

Les taux italien au dessus de 6%, la contagion s’amplifie

 

La contagion reprend de plus belle. Alors que l’Espagne est au coeur des inquiétudes, les autres pays de la zone euro sont aussi sous la pression des marchés. L’émission de dette italienne n’a pas eu de succès ce mercredi matin. L’Italie n’a réussi à lever que 5,7 milliards d’euros, alors que le Trésor prévoyait un maximum de 6,25 milliards. Par ailleurs, sur les emprunts d’Etat à 10 ans, le coût de financement a dépassé 6 % (6,03 %), contre 5,84 % lors de la précédente émission en avril. Pour son emprunt à 5 ans, l’Italie a dû concéder un taux de 5,66 %, aussi en nette hausse.  Avec des taux à 10 ans au-dessus de 6 % sur le marché secondaire ce matin, le pays a renoué avec les niveaux dramatiques de la fin janvier. En tout début d’année, le rendement des titres italiens avait toutefois dépassé le seuil de 7 %. L’écart de taux avec l’Allemagne a aussi augmenté de façon significative depuis ce matin. Il se situe à 454 points de base, soit une augmentation de 16 points.  L’Italie n’est pas le seul Etat affecté par les craintes sur l’Espagne. L’écart de taux de la France avec l’Allemagne est passé de 114 points de base en début de journée à 123 points. Un niveau qui reste toutefois très inférieur au pic de l’automne dernier. Résoudre les problèmes de l’Espagne devient urgent. Par peur d’être stigmatisé, le pays s’entête à ne pas faire appel aux fonds de soutien européens, pourtant chargés de recapitaliser les banques même pour des Etats qui n’intègrent pas un programme d’aide. Mais pour ce faire, le Fonds de stabilité européen (FESF) ou le Mécanisme de stabilité (MES) doivent octroyer un prêt à l’Etat espagnol. C’est ce point qui pose problème  car le lien entre un Etat et ses banques est encore renforcé.  La Commission européenne plaide d’ailleurs pour rompre le cercle vicieux et prône une forme d’union bancaire dans la zone euro. « Dans la même veine, une recapitalisation directe par le MES devrait être envisagée», indique un document de Bruxelles cité par Reuters.  Certains, à l’instar de Mitu Gulati, professeur de droit à Duke University aux Etats-Unis, qui a posé les fondements de la restructuration de la dette grecque,considèrent qu’une restructuration des dettes espagnoles, portugaises et italiennes serait bénéfique car elle apporterait une bouffée d’air à ces Etats et allégerait leurs besoins de financement pendant quelques années.

0 Réponses à “Les taux italien au dessus de 6%, la contagion s’amplifie”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol