• Accueil
  • > Hollande à la télé : croissance, Europe, réformes, Syrie

Hollande à la télé : croissance, Europe, réformes, Syrie

Hollande à la télé : croissance, Europe, réformes, Syrie

L’Europe et la Croissance

François Hollande a réaffirmé son vœu de faire revenir la croissance en Europe, son cheval de bataille pendant la campagne présidentielle. « Nous devons aller beaucoup plus loin, faire en sorte que ce soit des mesures immédiates et pas simplement renvoyées à plus tard », a-t-il réclamé.  »L’Europe a une capacité d’investissement très grande, elle doit la mettre en œuvre », a-t-il en outre plaidé. A cet égard, le chef d’Etat évoque depuis plusieurs semaines les « projects bonds », un projet d’obligations européennes servant à financer les grands travaux.

« Merkhollande »

Ce type d’investissement a les faveurs d’Angela Merkel, la chancelière allemande que François Hollande à rencontré officiellement pour la première fois en tant que président français le soir même de son investiture. Elle « admet le principe de la croissance comme (lui-même) admet le principe du sérieux budgétaire », a affirmé le chef de l’Etat lors de son interview télévisée mardi soir.  »Vous voyez que ça peut ouvrir un certain nombre de compromis » a-t-il estimé. S’il espère trouver « bon équilibre dans la relation entre la France et l’Allemagne », François Hollande à répété son voeu de se montrer  » respectueux de nos partenaires et aussi des institutions européennes ». Il refuse un couple franco-allemand qui serait « l’unique moteur » de l’Europe et qui représenterait une mauvaise démarche à ses yeux. Malgré la « nécessité d’une amitié entre la France et l’Allemagne, nous avons besoin des autres », a-t-il expliqué .

Eurobonds

Sur la question des « eurobonds » auxquels à la différence des « projects bonds », l’Allemagne est hostile, François Hollande laisse entendre qu’un accord à long terme pourrait être trouvé avec la chancelière en relevant qu’elle envisageait d’en discuter, mais « pas tout de suite ». Le président français a demandé la semaine dernière, lors du sommet informel de la zone euro, que la « perspective » de ces euro-obligations, une forme de mutualisation des dettes, soient inscrites à l’ordre du jour du prochain sommet en juin. Mais Angela Merkel rejette toujours cette solution n’y voyant pas « une contribution à la croissance ». 

Grèce

A propos de la Grèce, où de nouvelles élections législatives 17 juin, très attendues, sont considérées comme une sorte de référendum sur le maintien de l’euro, François Hollande a émis le souhait que « les Grecs fassent le choix de l’Europe ». « Ce que vous allez décider le 17 juin va avoir des conséquences, pour vous et pour nous », a-t-il lancé. « Nous vous respectons. Je vous respecte. C’est un changement par rapport à la période antérieure », a poursuivi François Hollande. François Hollande a par ailleurs critiqué à demi-mots les propos de l’ex-ministre française Christine Lagarde, qui a déclaré dans une interview que « les Grecs devraient commencer par s’entraider collectivement » et ce, en « payant tous leurs impôts », et en se disant moins préoccupée par leur sort que par celui des enfants d’Afrique. « Je crois que les Grecs ont beaucoup donné dans cette dernière période, en termes de pouvoir d’achat, de renoncement des droits », a souligné le Chef de l’Etat en réponse à une question sur le sujet. « C’est vrai qu’il y a des Grecs très riches qui échappent à l’impôt, et ça ne doit pas être accepté. Mais je ne crois pas que cela soit le bon moyen de dire à des Grecs: vous savez, vous devez regardez votre situation par rapport à des Africains qui vivent plus durement que vous », a-t-il dit, concluant: « Cela s’appelle le respect. Je suis pour le respect ».

Calendrier des réformes en France

En pleine crise européenne, François Hollande a affirmé vouloir tenir « toutes » ses promesses de campagnes. « Ce que j’ai promis, je le tiendrai dans le calendrier tel qu’il est prévu », s’est-il engagé, et ce, même s’il doit atteindre également son objectif de réduction du déficit public à 3% du produit intérieur brut en 2013 et à zéro en 2017. « Quand nous n’avons pas d’argent, nous ne pouvons pas le dépenser », a-t-il reconnu, tout en réaffirmant sa volonté de tenir certains engagements apparemment coûteux, « par exemple (sur) la question des retraites, notamment pour ceux qui ont commencé à travailler tôt ». Le gouvernement avait chiffré à 5 milliards d’euros cette mesure. François Hollande dit par ailleurs avoir « anticipé (…) une croissance légèrement plus faible » que prévue initialement. La Commission européenne table sur 0,5% la croissance en France cette année.  »Nous trouverons des économies ailleurs mais je veux dire aux Français que nous n’allons pas baisser les bras », a voulu rassurer François Hollande. qui ajoute: « il va falloir faire un effort, c’est certain, mais cet effort sera justement réparti » avec des « décisions fiscales qui s’adresseront à ceux qui ont le plus » et seront annoncées en juillet et août.

Smic: un coup de pouce de rattrapage

Concernant la revalorisation du salaire minimum, le président de la République a promis un « coup de pouce (qui) devra rattraper ce qui n’a pas été accordé cette dernière année. Il devra aussi veiller à ce que cela ne déstabilise pas les entreprises ». Il ne fait ainsi que réaffirmer la position qu’il a tenu pendant la campagne et que son ministre du Travail, Michel Sapin a entrepris de défendre.

Syrie

Par ailleurs, face à la situation en Syrie, François Hollande n’a pas exclu une intervention militaire étrangère, mais exclusivement sous mandat de l’ONU. Plus tôt dans la journée, il a renvoyé l’ambassadrice de Syrie en France.

Législatives

Enfin, pour les scurtins législatifs des 10 et 17 juin, François Hollande a sollicité des Français une majorité « claire, solide, cohérente ». « J’ai présenté des engagements au cours de la campagne présidentielle, je veux les tenir, mais je ne les tiendrai que si j’ai une majorité à l’Assemblée nationale qui me permette de voter les lois qui correspondent », a-t-il argué.

 

0 Réponses à “Hollande à la télé : croissance, Europe, réformes, Syrie”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol