• Accueil
  • > Prime de l’ancien DG d’Air France : non conforme au code du Medef et surtout représentative de la bureaucratie française

Prime de l’ancien DG d’Air France : non conforme au code du Medef et surtout représentative de la bureaucratie française

Prime de l’ancien DG d’Air France : non conforme au code du Medef et surtout représentative de la bureaucratie française

 

Cette prime exceptionnelle de 400 000 euros pour Henri Gourgeon, démissionné pour incompétences illustre tout le drame de la technocratie française .Spinetta avait habilement redressé Air France, Gourgeon l’a fait replonger et cela se soldera par des suppressions de 5000 postes. Une prime de non concurrence pour quoi faire ? Un telle incompétence, cela mériterait au contraire d’être exercée chez les concurrents au profit d’Air France France. Pas de scrupule pour autant pour l’intéressé puisque Sa rémunération annuelle brute a atteint 1,3 million d’euros brut pour l’exercice 2010/2011 soit une augmentation d’environ 46 % par rapport à l’exercice précédent. Même la présidente du MEDEF a dû convenir de l’indécence de cette prime. La prime de non-concurrence de 400 000 euros versée à l’ancien directeur général d’Air France-KLM Pierre-Henri Gourgeon, n’est «pas conforme à l’esprit du code éthique» du Medef, a indiqué dimanche la patronne de l’organisation patronale Laurence Parisot. Dans le code du Medef et de l’Association française des entreprises privées (Afep), «il est écrit très précisément que, quand une entreprise est en situation d’échec, en situation de difficulté, le dirigeant qui quitte l’entreprise ne doit pas recevoir, sous quelque forme que ce soit, de « golden parachute »» (une prime de départ importante), a expliqué Laurence Parisot. «Là, on a l’impression qu’on est dans le « golden parachute » déguisé», a-t-elle estimé, lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.», a-t-elle poursuivi. La direction d’Air France-KLM a indiqué vendredi que la prime de non-concurrence de 400 000 euros versée à l’ancien dirigeant, et déplorée par un syndicat, lui avait été imposée dans l’intérêt du groupe. On se demande où es l’intérêt du groupe da cette opération. La vérité c’est que les technocrates sont solidaires et se protègent mutuellement ; c’est la caste de la bureaucratie française qui passe de l’administration, aux cabinets ministériels puis à la direction des entreprises. Certains sont de vrais managers mais beaucoup ont coulé leurs société (Credit Lyonnais, Vivendi et des dizaines d’autres), ce qui ne les a pas empêchée d’une part de se rémunérer grassement et même de se récompenser par des formes de golden parachute à leur départ. Des fonctionnaires qui noyautent la politique, les cabinets ministériels, les grandes entreprises, c’est tout le drame de la France engluée dans un mode de reproduction de ses élites complètement obsolète et digne de l’ancien régime.

0 Réponses à “Prime de l’ancien DG d’Air France : non conforme au code du Medef et surtout représentative de la bureaucratie française”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol