• Accueil
  • > SeaFrance: un dossier bâclé mais surtout un exemple d’incompétence économique

SeaFrance: un dossier bâclé mais surtout un exemple d’incompétence économique

SeaFrance: un dossier bâclé mais surtout un exemple d’incompétence économique

 

Le nouveau ministre des transports affirme que le dossier SeaFrance a été bâclé (voir article). C’est un peu plus complexe que cela même si le précédant ministre était plus intéressé par les questions d’immigration que par celles du transport. SeaFrance, compagnie maritime française qui assurait les liaisons transmanche par ferries entre Calais et Douvres était détenue à 100 % par la SNCF. Elle  est héritière de Sealink, et plus loin de l’ancien armement naval de la SNCF. Or cet armement naval SNCF a toujours été en déficit depuis 40 ans au moins. Un gouffre financier du fait de la mauvaise gestion récurrente, des avantages sociaux du personnel, de la concurrence avec les autres armements notamment britanniques et plus récemment du tunnel sous la manche. En 40 ans aucune solution fiable n’a jamais été trouvée pour redresser cette activité. La compagnie employait 900 personnes, dont 650 navigants français. C’est le premier employeur privé de la ville de Calais. Ce qu’on n’a pas pu régler en 40 ou 50 ans, on veut le régler en quelques jours avec des dossiers tous plus mal ficelés les uns que les autres. D’abord avec le projet de Scop qui souffre à la fois d’un déficit de financement et de management. Du coup le président de la république décide que la SNCF versera 60 000 euros par salarié d’indemnités pour constituer le capital. Une opération qui ne lui coûte pas cher financièrement mais qui électoralement pouvait rapporter gros. Une opération qui coûterait cher au contribuable puisque la SNCF est sous perfusion financière permanente (puisque la SNCF est subventionnée à hauteur de 5O % ! et que la dette du rail est de l’ordre de 40 milliards d’euros !). Un trou que le contribuable devra boucher un jour ou l’autre.  L’adossement à un armement expérimenté et fiable avait jusque là toujours été refusé par les syndicats. Autre piste, sans doute sur l’insistance du gouvernement, qui s’est engagé dans une affaire douteuse piégé (les syndicats ont refusé la première proposition de Sarkozy). Eurotunnel pouvait être le nouveau sauveur. Encore un exemple de bonne gestion. Eurotunnel aujourd’hui n’est pas Eurotunnel d’hier mais c’est quand même Eurotunnel qui aura été le plus grand fiasco financier de histoire pour les actionnaires et  le contribuable. Ce sont eux qui vont payer la facture et pour longtemps. La reprise d’un armement par Eurotunnel serait surréaliste pour les raisons financières évoquées et parce que Eurotunnel est le principal concurrent des armements. A moins, comme c’est probable d’asphyxier progressivement l’activité maritime. SeaFrance est un exemple d’incompétence économique. Incompétence économique du pouvoir qui découvre les dossiers et veut les régler de manière étatique comme savent le faire les énarques. Incompétence évidement de la gestion de l’entreprise qui met un responsable SNCF à la tête d’un armement maritime ! incompétence des partis politiques tous aussi incohérents les uns que les autres, qui proposent pourtant des solutions sans même connaitre le dossier. SeaFrance, c’est la France ; On veut régler en quelques jours des problèmes structurels de 40 ans. C’est de cette manière qu’on gère l’économie, les déficits et le reste.

G. Bessay,ancien membre du comité de l’armement naval de la SNCF

 

0 Réponses à “SeaFrance: un dossier bâclé mais surtout un exemple d’incompétence économique”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol