• Accueil
  • > Des banques dégradées par Moody’s

Des banques dégradées par Moody’s

Des banques dégradées par Moody’s

 

L’agence de notation Moody’s Investors Service a abaissé d’un cran, de « A3 » à « Baa1 », la note long terme de l’ex-Dexia Bank Belgium, rebaptisée Belfius en mars dernier, l’ancienne filiale du groupe franco-belge Dexia en cours de démantèlement, a-t-on appris jeudi. La note « Baa1 » est assortie d’une perspective stable. La réévaluation de la note long terme de DBB fait directement suite à l’abaissement par Moody’s de la note de solidité financière de DBB à « D- » avec perspective positive » contre « D » auparavant, a indiqué l’agence. La note court terme de DBB a été aussi abaissée, de « Prime-1 » à « Prime-2 ». Dans «le contexte macro-économique et de financement actuel défavorable », sa décision reflète une position de liquidité « toujours fragile » de la banque, un risque d’emprunteur « relativement élevé » et un manque de visibilité sur sa faculté à générer un profit suffisant dans un futur proche « pour augmenter sa capacité d’absorber des pertes ». Il est vrai que Belfius a annoncé, début mars, des pertes dépassant 1,3 milliard d’euros pour 2011, contre un profit de 678 millions un an plus tôt. Parallèlement, Moody’s pointe trois éléments positifs. Tout d’abord, l’agence reconnaît que le désengagement des opérations vis-à-vis de DCL (Dexia Crédit Local) progresse, et notamment que l’exposition de crédit non sécurisé à cette dernière a « presque été éliminée à ce jour ». Ensuite, elle considère aussi que DBB « a réussi à préserver son coeur de franchise dans la banque belge de détail, et dans les activités de banque et d’assurance du secteur public et commercial ». Elle juge enfin que la note long terme de DBB « bénéficie d’une très forte probabilité de soutien systémique », liée notamment à son acquisition par l’Etat belge en octobre 2011 (1); à sa position de leader dans le financement du secteur public et social belge et au fait qu’elle détient une part significative du marché belge de banque de détail et commerciale. Au de là de la Belgique, Moody’s a également dégradé plusieurs grandes banques nordiques qui figuraient parmi les mieux notées en Europe. La raison : avec la crise, leur « funding » est devenu plus vulnérable à la volatilité des marchés. Ainsi, les suédoises Nordea Bank et Svenska Handelsbanken ont-elles vu leur note abaissée d’un cran à Aa3. Celle de la banque norvégienne DNB ASA a été abaissée à A1. Et si Moody’s a confirmé les notes de crédit de SEB et Swedbank, celle de Landshypotek a été rétrogradé de deux crans, à Baa2 ; toutes ces notes étant assorties de perspectives stables. Moody’s qui avait placé sous surveillance, en février dernier, 114 banques européennespuis dégradé 16 banques espagnoles la semaine dernière, dont les trois plus grandes d’entre elles (Santander, BBVA et CaixaBank), plus celle de la filiale britannique du géant bancaire Santander, a également expliqué ses décisions concernant les banques nordiques par leur « faible rentabilité » et des risques sur la qualité de certains actifs. Toutefois, l’agence reconnaît que les banques suédoises ont « renforcé leur capitalisation depuis 2008 » et souligné la bonne tenue de l’économie suédoise, « comparativement aux autres pays de l’Union européenne ».

0 Réponses à “Des banques dégradées par Moody’s”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol