• Accueil
  • > Moody’s maintient la note de la France… provisoirement

Moody’s maintient la note de la France… provisoirement

Moody’s maintient la note de la France… provisoirement

 

Moody’s continue de souffler le chaud et le froid sur la dette française. Dans un communiqué publié jeudi, l’agence de notation a maintenu le triple A de la France, mais aussi la perspective négative de cette note, en soulignant qu’elle devrait décider au deuxième semestre d’une éventuelle dégradation. Après les élections législatives de juin, Moody’s s’attend à ce que le gouvernement « donne une image plus claire de son programme. » Pour l’heure, l’agence salue le fait que le calendrier de retour à l’équilibre budgétaire de François Hollande est « quasi similaire » à celui de son prédécesseur, et que le nouveau président a montré sa détermination à relancer l’économie. Mais le chemin pour y parvenir reste incertain et le programme du PS est davantage axé sur les hausses d’impôts, souligne Moody’s, en pointant le manque de mesures tangibles garantissant le ralentissement annoncé des dépenses publiques. L’agence ne condamne donc pas le projet Hollande, mais elle jugera sur pièces sa capacité à le mettre en oeuvre, et à stabiliser puis diminuer la dette. Sachant que les menaces liées à la zone euro sont plus que jamais présentes. Pour Ludovic Subran, chef économiste de l’assureur-crédit Euler Hermes, l’annonce de Moody’s « est une bonne nouvelle. Cela laisse une chance à la politique économique de redresser des fondamentaux fragilisés ». Les autres agences n’ont pas non plus modifié leur jugement sur la France au lendemain de la présidentielle, que ce soit Standard & Poor’s, qui avait dégradé d’un cran la note de la France dès janvier, ou Fitch qui ne se prononcera pas avant 2013 sur le AAA toujours attribué à Paris. L’avis de Moody’s a en tous cas accentué la chute du taux obligataire français à dix ans, tombé hier en-dessous de 2,5 %, contre 2,73 % mercredi soir, flirtant ainsi avec son plus bas historique (2,46 % au 31 août 2010). Alors que d’aucuns prédisaient des remous rapides sur la dette française en cas de victoire de François Hollande, c’est l’inverse qui se produit. Si la nomination à Matignon et à Bercy de personnalités sensibles à l’enjeu des finances publiques a rassuré les marchés, de nombreux opérateurs soulignent que cette évolution est avant tout liée à la Grèce, la perspective d’une sortie de cette dernière de la zone euro et des fortes secousses qui s’ensuivraient incitant les investisseurs à plébisciter les dettes des pays jugés les plus solides. Les très faibles rendements offerts par l’Allemagne rendent aussi la dette française attractive. A court terme, c’est une bouffée d’oxygène pour le budget puisque la charge de la dette devrait être sensiblement revue à la baisse cette année.

 

0 Réponses à “Moody’s maintient la note de la France… provisoirement”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol