• Accueil
  • > Jean-Marc Ayrault : première réunion le 29 mai des syndicats et organisations patronales

Jean-Marc Ayrault : première réunion le 29 mai des syndicats et organisations patronales

Jean-Marc Ayrault : première réunion le 29 mai des syndicats et organisations patronales

« Il n’est pas question de faire des shows, des sommets sociaux qui durent une heure ou deux, où chacun s’exprime, on repart et il ne se passe rien », a assuré le chef du gouvernement.   »Ensuite, avec l’ensemble de ces organisations, il y aura une conférence de la méthode que je présiderai et qui définira comment nous allons nous y prendre pour préparer la grande conférence sociale qui aura lieu avant le 14 juillet » sur l’emploi, les salaires, les conditions de travail, les retraites, a précisé M. Ayrault.  Ce « calendrier » social sera présenté mercredi par M. Ayrault en Conseil des ministres.  Le Premier ministre a également jugé mercredi sur RTL qu’une cohabitation à l’issue des élections législatives de juin « serait la pire des choses », ajoutant qu’il fait confiance « au bon sens » des Français. « J’irai là où c’est nécessaire, là où il faut convaincre les Français qu’il faut donner au président de la République une majorité large, cohérente, solide » à l’Assemblée nationale, a dit le chef de gouvernement. Pour lui, « la cohabitation, dans la période que nous connaissons, serait la pire des choses ».  Comme on lui demandait s’il fallait une majorité absolue pour les seuls socialistes, il a répondu : « il faut une majorité qui soit conforme aux orientations votées par les Français le 6 mai ». « Je fais confiance au bon sens des Français, au sens politique des Français », a-t-il dit. Ils ont voté à « plus de 80% à l’élection présidentielle. C’est dire à quel point ils prennent cette élection au sérieux ».   »Beaucoup me l’ont dit, y compris des Français qui n’ont pas voté pour François Hollande au second tour : on veut que vous réussissiez le redressement dans la justice », a assuré M. Ayrault.  Concernant le retour à la retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler tôt, le Premier ministre a « souhaité » mercredi que le décret soit pris « dans les trois semaines ». Interrogé sur RTL, il a précisé que « très vite, et je souhaite dans les trois semaines, l’engagement qui a été pris par le président de la République François Hollande de corriger et de supprimer une injustice » qui pesait sur les personnes ayant commencé à travailler tôt, soit respecté.  Le chef du gouvernement n’a pas donné de précision sur les contours précis du décret, indiquant que la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine avait commencé à discuter avec les organisations syndicales. Il a simplement indiqué que les périodes de chômage, maladie, pouvaient « être prises en compte » comme c’est le cas déjà dans le dispositif carrières longues.   »Nous pouvons travailler sur cette base », a-t-il dit, en ajoutant que « le gouvernement tranchera ».   »Je prendrai mes responsabilités aussi au vu du coût. Nous avons évalué le coût de cette mesure à un milliard d’euros, nous l’avons financée (…). Il faut rester dans l’épure. Il ne s’agit pas d’augmenter le coût de cette mesure », a-t-il dit. Le décret doit instaurer pour les salariés ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans le droit de partir à la retraite à 60 ans à taux plein s’ils ont cotisé 41 ans. M. Ayrault a évalué à « 100.000″ le nombre de personnes concernées la première année.

0 Réponses à “Jean-Marc Ayrault : première réunion le 29 mai des syndicats et organisations patronales”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol