• Accueil
  • > Allemagne : contrôle des prix du carburant

Allemagne : contrôle des prix du carburant

Allemagne : contrôle des prix du carburant

Le gouvernement allemand a entériné aujourd’hui en conseil des ministres la création d’une institution chargée du contrôle des prix du carburant pour tenter de mettre fin à la flambée des prix de l’essence. Les exploitants des quelque 14.700 stations-service en Allemagne devront à l’avenir informer de façon détaillée quand et dans quelle proportion ils comptent augmenter ou baisser leurs tarifs. Ils doivent également indiquer à quel prix et en quelle quantité ils ont acheté du carburant. « Je peux entièrement comprendre la colère des automobilistes sur la montée et la baisse des prix de l’essence. Ils ne savent plus du tout comment les prix sont fixés. C’est pour cela que nous voulons renforcer la concurrence et la transparence », a déclaré le ministre allemand de l’Economie, Philipp Rösler, dans un communiqué.  Cette loi doit entrer en vigueur cette année. Depuis plusieurs semaines, les prix de l’essence et du gazole ont connu une véritable flambée dans un pays où l’automobile est sacrée. Cette décision a provoqué une levée de boucliers de la part des pompistes qui qualifient cette institution de « police de l’essence ». « On crée un monstre bureaucratique pour lequel les contribuables vont devoir payer », a dit la porte-parole de la Fédération des pompistes, Karin Retzlaff. Cet organe « ne change rien à l’évolution des prix à la pompe qui sont déterminés par les prix du pétrole sur le marché mondial », a-t-elle ajouté. La plus grande fédération d’automobile clubs d’Allemagne et d’Europe, ADAC, a quant à elle salué cette décision. « La création d’une telle institution permettant la transparence des marchés va dans le bon sens », a dit le porte-parole, Andreas Hölzel. Il a cependant souligné que les petits pompistes risquaient d’avoir plus de difficultés à détailler leurs prix que les grands groupes. Début avril, les autorités allemandes de la concurrence avaient annoncé avoir lancé une enquête contre cinq groupes pétroliers et opérateurs de stations-service (BP/Aral, Esso, Jet, Shell et Total), soupçonnés d’entraver la concurrence au détriment de petits opérateurs indépendants. Jusqu’ici toutefois, leurs tentatives d’épingler ce monopole pour des comportements contraires aux règles de la concurrence ont échoué.

 

0 Réponses à “Allemagne : contrôle des prix du carburant”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol